Le taux d’intérêt d’un prêt ou d’un emprunt fixe est la rémunération du capital prêté (exprimée en pourcentage du montant prêté) versée par l’emprunteur au prêteur. Par exemple, une banque qui prête de l’argent à un particulier dans le but d’acheter un bien immobilier, reçoit une rémunération équivalente à un pourcentage du montant emprunté. Comme chaque mois et chaque année l’emprunteur rembourse une partie du capital en plus des intérêts, le niveau des intérêts (ou de la rémunération de la banque) baisse chaque année.

Exemple de taux d’intérêt d’un emprunt immobilier

Lors d’un emprunt immobilier pour un investissement locatif par exemple, le particulier rembourse chaque mois une partie du capital (ou du montant emprunté) ainsi que des intérêts (la rémunération de la banque). Si vous avez par exemple une mensualité de 500€, celle-ci est composée du capital (disons ici 450€) et des intérêts (ils seront pour la première mensualité de 50€ puisque 450€+50€= 500€). Le deuxième mois, la mensualité sera toujours de 500€ mais le capital sera de 451€ et les intérêts de 49€ et ainsi de suite jusqu’au remboursement total de la somme empruntée. Le montant du capital remboursé augmente ainsi chaque mois quand à l’inverse le montant des intérêts diminue. La mensualité elle reste la même pendant toute la durée de remboursement.

La fixation du taux d’intérêt

Le taux et les modalités de versement de cette rémunération sont fixés lors de la conclusion du contrat de prêt. Ce pourcentage tient compte de la durée du prêt (Plus la durée est longue, plus le taux d’intérêt est élevé car il y a plus de chances que l’emprunteur ait un problème pour rembourser dans 20 ans que dans 1 an. Il peut par exemple perdre son emploi ou décéder.), de la nature des risques encourus et des garanties offertes par le prêteur.

Le taux d’intérêt peut être convenu pour une valeur fixe (= constante sur toute la durée du prêt) ou pour une valeur variable. Dans ce cas la façon d’évoluer du taux est fixée d’après une formule de variation définie contractuellement, en rapport avec un indicateur de référence. Cela peut-être le taux directeur de la Banque Centrale, un indice boursier, l’inflation… Ainsi, si le taux variable évolue de la même manière que l’indice CAC 40 (la bourse de Paris), lorsque ce dernier augmente, le coût du crédit (ou la rémunération de la banque) augmente. En revanche lorsque cet indice diminue, le taux d’intérêt du prêt diminue.

Selon la durée du prêt, le niveau de taux appliqué est conditionné par celui constaté sur le marché, ainsi :

  • les taux d’intérêt à court terme sont fixés sur le marché monétaire, où la Banque Centrale joue un rôle déterminant en fixant un taux directeur;
  • les taux d’intérêt à moyen et long termes, appelés aussi rendements obligataires, sont négociés sur le marché obligataire (marché où s’échangent les obligations).

Les autres domaines dans lesquels s’appliquent le taux d’intérêt

L’usage de taux d’intérêt s’applique dans de multiples domaines : on trouve des taux d’intérêts dans les instruments financiers (par exemple obligations, assurance-vie), dans les produits d’épargne (compte d’épargne comme le Livret A), dans les obligations, etc.

Le taux d’intérêt mesure ainsi la rentabilité d’un investissement ou d’un placement financier. Il est donc possible de comparer plusieurs placements ou investissements entre eux pour faire un choix.

Par exemple, le taux du livret A est fixé depuis le 1er février 2020 à 0,5%, ce qui veut dire que pour une somme mise sur ce livret la rémnération annuelle sera de 0,5%. Exemple : Si j’ai déposé 10 000€ sur le livret A en début d’année et que je n’ai plus fait de versements ensuite, ma rémunération sera de 50€ (10000×0,05/100=50).

Si on veut comparer un investissement immobilier avec le taux du livret A, on ne parle plus de taux d’intérêt, mais de taux de rentabilité. Par exemple si l’acquisition totale d’un bien m’a coûté 100 000€ (prix de vente + frais de notaire + frais d’agence + travaux) et que chaque mois je perçois des loyers d’un montant de 900€, le taux de rentabilité de cet investissement est de 10,8%.

En Bourse, on parlera également de rentabilité ou de rendement pour l’acquisition de produits financiers comme les ETF ou les actions. Celles-ci permettent de toucher des dividendes et pour obtenir le taux de rentabilité de ces actions il faut diviser le montant des dividendes reçu par le prix d’achat. Exemple: J’achète 100 actions d’une entreprise pour un montant de 400€. Chaque action me revient à 4€. Si je perçois des dividendes de 35€ pour ces 100 actions alors je gagne 0,35€ par action. Mon taux de rendement annuel sera de 8,75% : 35€ / 400€ x 100.

Négocier le taux, est-ce possible ?

Le taux d’un emprunt bancaire est négociable. Vous devez le négocier au mieux afin de payer le moins d’intérêts possible. Le taux global est fixé par le taux directeur de la banque centrale européenne. Ensuite les banques locales appliquent un taux en fonction du risque qu’elles prennent en vous prêtant de l’argent. Si vous venez avec de solides garanties comme en ayant un projet qui tient la route, que vous domiciliez votre salaire au sein de cette même banque et que vous avez de l’épargne de côté, la banque pourra plus facilement descendre le taux d’intérêt du prêt. La raison de cette baisse est simple, elle vous veut comme client et est prête à faire des efforts pour vous faire venir. De plus votre profil ne présente pas de risques particuliers pour elle.

Le taux du livret A par exemple n’est pas négociable puisqu’il est fixé par l’Etat. Pareil pour le taux du livret de développement durable (LDD) ainsi que pour les autres livrets d’épargne réglementés comme le livret jeune ou le livret d’épargne populaire (LEP).

Les taux de rendement d’un investissement immobilier et boursier dépendent du montant auquel vous faites votre acquisition, mais aussi du montant que vous allez percevoir en tant que loyer (sur lequel vous pouvez avoir une incidence) ou en tant que dividende (qui est décidé par l’entreprise).

A lire aussi: L’indice des prix à la consommation (IPC) et Qu’est-ce que le credit crunch

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.