L’Indice des Prix à la Consommation (IPC)

L

L’Indice des Prix à la Consommation (IPC) est l’instrument de mesure de l’inflation. Il permet d’estimer, entre deux périodes données, la variation moyenne des prix des produits consommés par les ménages. C’est une mesure synthétique de l’évolution des prix des produits, à qualité constante. Il est l’un des indicateurs les plus suivis par les marchés financiers.

Il est publié chaque mois au Journal Officiel par l’INSEE.

UTILITÉ

Mesurant l’évolution des prix d’une période sur une autre, l’IPC sert à indexer de nombreux contrats privés, les pensions alimentaires, les rentes viagères et aussi à revaloriser le SMIC.

Depuis la diffusion de l’IPC de janvier 2016, l’Insee publie un nouvel indice en base 2015 = 100 en lieu et place de l’indice base 1998 = 100. Cet indice rénové constitue la huitième génération de l’indice depuis 1914. Ainsi le niveau de prix de référence est celui de l’année 2015.

Remarque:

Il est essentiel de rappeler que l’IPC n’est pas un indice du coût de la vie. En effet, l’IPC mesure les effets des variations de prix sur le coût d’achat des produits consommés par les ménages. L’indice du coût de la vie, lui, mesure les variations des coûts d’achat pour maintenir le niveau de vie des ménages à un niveau spécifié.

L’indice (105 par exemple) permet de mesurer l’inflation (ou la déflation en cas de baisse des prix) sur une période (ici + 5 % de hausse des prix) et donc l’évolution de la valeur de la monnaie (la valeur de la monnaie diminue lorsque les prix augmentent). Le taux (annuel) d’inflation désigne généralement, lorsque l’indice n’est pas précisé, le pourcentage d’augmentation de cet indice (IPC) particulier sur une année.

HARMONISATION AU NIVEAU EUROPÉEN

En Europe, afin de permettre des comparaisons internationales, les indices de prix nationaux ont été harmonisés. On parle alors d’Indice des Prix à la Consommation Harmonisé (IPCH).

Le déflateur du PIB, calculé comme le quotient du PIB nominal par le PIB réel, multiplié par 100, donne une image plus globale et plus exacte de l’inflation, mais ses délais d’établissement sont beaucoup plus longs. Il a donc surtout une valeur historique.

Grâce aux efforts de ses pays membres, l’inflation s’est à peu près stabilisée autour de 2 % depuis 1993 dans l’Union Européenne.

Le suivi de l’évolution de tous les prix n’étant pas techniquement possible, les instituts de statistiques construisent un panier de biens et services finaux représentatifs, pondérés par leur poids dans la consommation. L’observation des prix se fait par enquête et échantillonnage permanents.

La principale difficulté dans le calcul de l’indice est liée à l’innovation, qui se traduit par l’apparition de nouveaux produits ou services, ou par l’évolution, en principe l’amélioration, d’un produit existant.

Une deuxième difficulté dans le calcul de l’indice est liée au changement dans la répartition des achats des consommateurs. Lorsqu’au cours d’une année le prix d’un bien augmente plus vite que les prix des autres biens et que sa part dans la consommation diminue (par substitution du bien en question par d’autres biens), il y a une difficulté à faire le lien avec l’année précédente : si on considère seulement les ventes de la dernière année, on ne prend pas en compte que la hausse du prix relatif a pu conduire à un report de la consommation. La pondération attribuée aux biens et services évolue en parallèle, mais parfois avec un retard d’un an (la pondération utilisée pour l’inflation de l’année N est basée sur les consommations de l’année N-1).

Une limite de l’indice des prix comme instrument est qu’il se fonde sur le panier du consommateur moyen. Aussi, l’indice des prix peut indiquer une hausse de prix quand une personne au profil marginal constaterait une baisse. La construction de l’IPC se heurte à d’autres problèmes : prise en compte de l’évolution de la qualité des biens, changement des goûts des consommateurs, fluctuation du taux de change.

Afin d’illustrer l’importance de l’effet de la composition en biens et services du panier moyen pour chaque consommateur pris individuellement, l’INSEE mettait à disposition un simulateur d’inflation personnalisé sur son site officiel qui permettait à chacun en fonction de sa propre consommation d’évaluer l’inflation qu’il subissait.

 

A propos

4 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création