Qu’est ce que le “Credit crunch”

Q

L’expression anglaise « credit crunch », également utilisée en Français, désigne la réduction brutale de l’offre de crédit. C’est-à-dire que le nombre de crédits et leur montant accordé par les banques aux entreprises et aux particuliers sont beaucoup plus faibles que d’ordinaire. Ce phénomène est aussi appelé « étranglement du crédit », « pénurie de crédit » ou encore « crise du crédit ». Même les emprunteurs les plus solvables ne parviennent plus à obtenir de crédits des banques ou alors à des conditions déraisonnables (taux d’emprunt très élevé, fortes garanties exigées,…).

Causes du Credit crunch

Le credit crunch peut être lié à :

  • Une crise de liquidité c’est à dire que l’argent est moins disponible ou plus cher à cause de la hausse des emprunts interbancaires. Les banques et autres organismes prêteurs refusent donc de se prêter de l’argent entre eux et ceux-ci ne peuvent donc pas accorder de crédits à leurs clients.
  • La méfiance des organismes prêteurs à cause de crises ou de tensions financières. Les banques redoutent un défaut de paiement ou une insolvabilité (impossibilité de rembourser sa dette) de leurs clients. Elles sont réticentes à l’idée de leur prêter de l’argent, ce qui renforce ce sentiment de méfiance.

La pénurie de crédit est l’un des phénomènes les plus dangereux pour l’Economie car les entreprises utilisent beaucoup l’emprunt afin de financer leurs investissements. Cette baisse des investissements entraînerait une baisse des profits pour les entreprises et une hausse du chômage. Les entreprises devraient licencier une partie de leurs employés pour garder un taux de marge convenable et rester compétitives au niveau des coûts.

Éviter le resserrement du crédit

Lorsqu’un risque de « credit crunch » se fait sentir, les pays concernés prennent différentes mesures afin de l’éviter. Elles peuvent :

  • Augmenter les facilités de refinancement des banques centrales (trouver plus facilement de l’argent)
  • Accorder des garanties publiques aux nouveaux crédits interbancaires (l’Etat se porte garant)
  • Recapitaliser les banques par des prises de participation publiques (l’Etat devient actionnaire de certaines banques en apportant du capital)

Les banques centrales, elles, interviennent généralement en amont pour limiter les risques. Elles abaissent les taux directeurs (le coût du crédit pour les banques. Elles empruntent donc à un taux plus faible et prêtent à leurs clients à un taux un peu plus élevé). Cela favorise les flux de liquidités et rend le crédit moins cher (taux d’intérêts en baisse) et de nouveau accessible.

A lire aussi: Crédit immobilier, pourquoi il est préférable d’en prendre pour 20 ans et La réserve fédérale américaine (FED)

A propos

2 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Par Jeremy Salle

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création