L’expression anglaise « credit crunch », également utilisée en Français, désigne la réduction brutale de l’offre de crédit. C’est-à-dire que le nombre de crédits et leur montant accordé par les banques aux entreprises et aux particuliers sont beaucoup plus faibles que d’ordinaire. Ce phénomène est aussi appelé « étranglement du crédit », « pénurie de crédit » ou encore « crise du crédit ». Même les emprunteurs les plus solvables ne parviennent plus à obtenir de crédits des banques ou alors à des conditions déraisonnables (taux d’emprunt très élevé, fortes garanties exigées,…).

Causes du Credit crunch

Le credit crunch peut être lié à :

  • Une crise de liquidité c’est à dire que l’argent est moins disponible ou plus cher à cause de la hausse des emprunts interbancaires. Les banques et autres organismes prêteurs refusent donc de se prêter de l’argent entre eux et ceux-ci ne peuvent donc pas accorder de crédits à leurs clients.
  • La méfiance des organismes prêteurs à cause de crises ou de tensions financières. Les banques redoutent un défaut de paiement ou une insolvabilité (impossibilité de rembourser sa dette) de leurs clients. Elles sont réticentes à l’idée de leur prêter de l’argent, ce qui renforce ce sentiment de méfiance.

La pénurie de crédit est l’un des phénomènes les plus dangereux pour l’Economie car les entreprises utilisent beaucoup l’emprunt afin de financer leurs investissements. Cette baisse des investissements entraînerait une baisse des profits pour les entreprises et une hausse du chômage. Les entreprises devraient licencier une partie de leurs employés pour garder un taux de marge convenable et rester compétitives au niveau des coûts.

Il ne faut pas confondre le credit crunch qui est le durcissement des conditions pour obtenir un crédit lié au fait que les liquidités des organismes financiers sont moins importantes, avec le bank run. Le bank run est un afflut massif de personnes (imagé ou non) dans les banques afin de retirer leur argent car elles craignent que la banque fasse faillite, et que leurs économies ne partent en fumée.

Publicités

Éviter le resserrement du crédit

Lorsqu’un risque de « credit crunch » se fait sentir, les pays concernés prennent différentes mesures afin de l’éviter. Elles peuvent :

  • Augmenter les facilités de refinancement des banques centrales (trouver plus facilement de l’argent)
  • Accorder des garanties publiques aux nouveaux crédits interbancaires (l’Etat se porte garant)
  • Recapitaliser les banques par des prises de participation publiques (l’Etat devient actionnaire de certaines banques en apportant du capital)

Les banques centrales, elles, interviennent généralement en amont pour limiter les risques. Elles abaissent les taux directeurs (le coût du crédit pour les banques. Elles empruntent donc à un taux plus faible et prêtent à leurs clients à un taux un peu plus élevé). Cela favorise les flux de liquidités et rend le crédit moins cher (taux d’intérêts en baisse) et de nouveau accessible.

Le plus gros problème d’un credit crunch est lorsque celui-ci devient durable. Si le resserrement du crédit s’étend trop longtemps dans le temps, les entreprises comme les particuliers ne peuvent plus emprunter pour investir et créer de la valeur. Les particuliers ne peuvent plus développer leur patrimoine grâce à l’effet de levier procuré par l’emprunt bancaire, et les entreprises ne peuvent plus financer leurs investissements. L’Economie locale, mais parfois aussi mondiale devient paralysée et plus personne n’avance. Cela crée des troubles sociaux à cause de la montée du chômage puisque les entreprises font moins de bénéfices et licencient. Les personnes licenciées ont moins d’argent parce qu’elles se retrouvent au chômage et consomment moins ce qui réduit les bénéfices des entreprises qui licencient à nouveau, et ainsi de suite. C’est un peu un serpent qui se mord la queue.

Publicités

L’exemple de la crise des subprimes

En 2008 avec la crise des subprimes qui a commencé aux Etats-Unis et qui s’est étendue au monde entier, les banques ont énormément réduit le nombre et le montant des prêts qu’elles accordaient. Il y avait de nombreuses craintes que des établissements bancaires fassent faillite, comme ce fut le cas avec la banque d’affaires Lehman Brothers, une des plus grosse au monde. Cette crainte et ce resserrement de l’offre de crédit à failli causer la mort de certaines grosses entreprises mais aussi de pays, comme ce fut le cas avec la Grèce. Sans l’aide du FMI, la Grèce serait dans une situation financière encore plus catastrophique qu’elle ne l’est aujourd’hui, malgré les conditions drastiques auquelles elle a du se soumettre pour obtenir l’aide de l’organisme international. Au delà des ces géants, de nombreuses plus petites entreprises ont du fermer, causant la ruine de nombreux particuliers.

A lire aussi: Crédit immobilier, pourquoi il est préférable d’en prendre pour 20 ans et La réserve fédérale américaine (FED)

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.