Lors de graves crises financières comme celle des subprimes débutée en 2007, il est difficile de savoir comment faire pour protéger son capital en cas de krach boursier. Grâce à plusieurs petites actions à mettre en place, il est tout à fait possible de limiter les pertes, voire même d’être gagnant lorsque tout le monde perd. C’est ce que nous verrons dans cet article après avoir vu ce qu’est un krach boursier.

Qu’est-ce qu’un krach boursier ?

Un krach boursier est une baisse brutale des prix sur les marchés financiers, suite à l’afflux massif d’ordres de vente sur différentes valeurs composants ces marchés. Un krach intervient en général après une longue période de hausse où les prix se sont envolés. On parle alors d’éclatement de bulle spéculative.

L’un des premiers krach boursier porte le nom de tulipomanie. Au 17e siècle, la hausse des prix des bulbes de tulipes a conduit à l’éclatement de la bulle spéculative entourant le marché des tulipes. Au plus haut des prix, un bulbe de tulipe pouvait coûter le prix d’un carrosse avec ses chevaux. Un autre exemple de crise plus récente est la crise des subprimes survenue dès 2007. Elle concernait dans un premier temps les crédits immobilier américains mais s’est rapidement propagée au reste du monde du fait de la titrisation et de l’interdépendance des banques entre-elles, ce qui a conduit à une crise financière mondiale.

Augmenter les liquidités de son portefeuille pour protéger son capital en cas de krach boursier

On dit souvent que de ne pas investir c’est déjà investir. En effet, plutôt que d’aller risquer son capital sur des valeurs extrêmement volatiles pour tenter de gagner quelques euros, il est préférable de ne pas investir. Rester à l’écart permet de protéger son capital en cas de krach boursier pour attendre de meilleures opportunités.

Un autre moyen est de se désengager de certaines positions pour dégager des liquidités et être moins exposé à un éventuel retournement. Il faut vendre les titres qui ont le plus de chances de perdre de la valeur et mettre des réserves de coté pour pouvoir saisir les opportunités d’achat qui se présenteront lorsque les prix seront plus stables ou que des titres actuellement très chers se retrouvent à des prix plus abordables.

Dans tous les cas, il faut absolument disposer d’un maximum de liquidités pour saisir les bonnes opportunités qui se présenteront sans pour autant lâcher des valeurs rémunératrices, qui versent de gros dividendes.

Acheter de l’or pour protéger son capital en cas de krach boursier

Lorsque tout va mal sur les marchés financiers ou alors lorsque la situation économique mondiale n’est pas au top, les gens ont tendance à se tourner naturellement vers l’achat d’or. Ils l’a considèrent comme une valeur refuge lorsqu’il y a des tensions internationales, des perspectives économiques moroses, ou encore quand les marchés paniquent. Cet attrait soudain pour l’or fait augmenter son prix par la voie de l’offre et la demande. Il y a plus de demande d’or qu’il n’y a de quantité en vente, donc son prix augmente.

Pour éviter de nous retrouver à acheter de l’or lorsque les prix sont au plus haut (suite à l’inflation), il est nécessaire d’anticiper et d’en acheter avant que les prix montent. C’est assez compliqué de savoir quand les prix de l’or vont augmenter ou de prévoir une crise économique. En revanche, ce qu’il est possible de faire c’est d’acheter régulièrement de l’or tout au long de l’année pour lisser le prix d’achat et revendre cet or lorsque tout le monde souhaite en acheter.

Pour faire cela il est possible d’acheter de l’or soit via des ETF (ou trackers), soit en achetant de l’or sous forme de papier (des contrats sur l’or) ou encore acheter de l’or sous forme physique. En cas d’achat d’or sous forme physique, il faut également penser à le stocker dans un lieu sûr. En général les banques offrent des coffres pour stocker de l’or. Cette solution est optimale en terme de sécurité, encore faut-il vouloir laisser son or en banque.

Privilégier les valeurs défensives

Pour protéger son capital en cas de krach boursier il est nécessaire de privilégier l’achat de valeurs défensives, c’est à dire des valeurs qui sont moins affectées par les cycles que d’autres. Pour identifier des valeurs défensives, il suffit de trouver le secteur d’activité des entreprises. Celles dont le secteur d’activité répond aux besoins de base comme se nourrir, se loger, se soigner, communiquer, sont les valeurs qu’il faut privilégier. On retrouve par exemple des titres historiques comme Sanofi dans le pharmaceutique, Danone ou Carrefour dans l’agroalimentaire, Nexity dans l’immobilier, Orange pour les télécommunications.

En plus du fait que ces valeurs sont moins affectées par les cycles économiques que d’autres, donc que leur prix va moins varier, elles offrent en général des dividendes importants. Ces dividendes permettent d’augmenter les liquidités du portefeuille lorsqu’ils sont distribués ou alors de réinvestir dans les mêmes ou alors d’autres valeurs.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus.

Publicités