Pour les personnes qui souhaitent investir en Bourse sur le long terme et ne pas être inquiet en cas de krach boursier ou de forte volatilité, axer ses investissements sur des entreprises versant de gros dividendes est une très bonne stratégie. D’une part cela permet de percevoir des revenus (gros dividendes) et d’autre part de ne pas se soucier des variations de la Bourse.

Qu’est-ce qu’une action et qu’est-ce qu’un dividende ?

Une action est une part du capital d’une entreprise. Une personne qui détient des actions d’une ou plusieurs entreprises est appelée actionnaire. L’action représente la part qu’elle a apporté dans le capital. Elle est donc copropriétaire de l’entreprise. Cette action lui confère des droits, comme le droit de vote lors des assemblées générales et la perception de dividendes lorsque la société réalise des bénéfices.

Un dividende est une part des bénéfices qu’une entreprise réalise et verse à ses actionnaires. Le dividende est “attaché” à une action par un coupon. Ainsi on parle de dividende par action pour estimer un montant de rémunération du capital. Par exemple, une entreprise X réalise 300 000€ de bénéfices. Elle décide de distribuer 100 000€ sous forme de dividendes. Si le capital est divisé en 100 000 actions, le dividende par action est alors de 1€. Ainsi, si je possède 5000 actions de cette entreprise, je toucherai un dividende total de 5000€.

Pourquoi choisir une stratégie d’investissement basée sur les gros dividendes ?

L’objectif de cette stratégie, est la constitution d’un portefeuille d’actions qui versent un gros dividende afin d’en tirer un revenu régulier et passif. De ce fait, on obtient un rendement intéressant grâce aux dividendes perçus mais éventuellement aussi à l’augmentation du prix des actions dans le temps.

Ici, il ne s’agit pas de faire du trading mais bien d’investir sur le long terme en se concentrant sur des entreprises qui versent chaque année de gros dividendes. Ainsi on se constitue progressivement un portefeuille qui rapporte chaque année de plus en plus de dividendes, le tout, en faisant abstraction de la variation du prix des actions. La plus-value à la revente ne doit être qu’un plus, l’objectif prioritaire est la perception de gros dividendes.

Pour cela, il est nécessaire d’investir tous les mois la même somme sur les entreprises sélectionnées. Pourquoi ? Simplement parce qu’en faisant cela, on va lisser le prix de revient des actions. Certains mois, on achètera beaucoup d’actions car le prix sera moins élevé, et d’autres mois nous permettront d’acheter moins d’actions car le prix de celles-ci sera plus élevé. Par exemple en investissant tous les mois 500€ sur l’entreprise X, le premier mois je peux acheter 10 actions car son prix est de 50€. Le second mois je peux en acheter 11 car le prix est de 45€. Par contre le mois suivant je ne peux en acheter que 9 car le prix est de 55€. Avec ces 3 mois, le prix de revient unitaire (d’une action) est de 49,6€ : (10*50€+11*45€+9*55€)/30 actions = 49,6€ par action

La phase de sélection des sociétés sur lesquelles on va investir est essentielle ! Voici donc les 5 conditions que vous devez valider pour savoir si ces entreprises sont éligibles ou non pour obtenir des gros dividendes.

Publicités

1 – Versement des dividendes sans interruption depuis plusieurs années

Les dividendes ne sont pas forcément versés tous les ans et de montant similaire. Seule une entreprise qui réalise des bénéfices peut verser des dividendes à ses actionnaires. Par contre une entreprise qui fait des bénéfices ne verse pas obligatoirement des dividendes. Il s’agit de décisions qui sont prises d’une année à l’autre, en fonction des objectifs et du développement de l’entreprise. Verser des dividendes c’est se priver d’une partie du capital que l’on peut investir pour développer la société. En revanche, verser des dividendes permet de fidéliser les actionnaires et d’en attirer de nouveaux. L’entreprise doit faire attention à cela et verser des dividendes pour attirer de nouveaux actionnaires et récompenser les actuels, tout en gardant suffisamment de trésorerie pour récompenser aussi les salariés et permettre des investissements.

Le site Boursorama fournit gratuitement un historique des dividendes pour chaque société cotée. Vous pouvez retrouver l’historique des versements de dividendes des entreprises du CAC 40 comme Total par exemple ici.

2 – Les dividendes doivent être croissants

Si le montant initial du dividende doit bien sûr être intéressant, sa croissance est encore plus intéressante pour les investisseurs longue durée. En effet, un dividende qui croit année après année permet d’obtenir un rendement supérieur sans avoir à acheter de nouvelles actions. Par exemple, à long terme, une action qui a un rendement de 3%, qui augmente chaque année de 10% va rapidement surpasser une action qui a un rendement fixe de 6%.

A l’image des intérêts composés, des dividendes qui augmentent chaque année rapporteront plus de revenus passifs.

3 – Analyser les données financières de la société

Il y a des questions à se poser lorsque l’on souhaite analyser les données financières d’une entreprise. par exemple, le chiffre d’affaires augmente-t-il ? Les bénéfices augmentent-t-ils et surtout d’où proviennent-t-ils ? Quel est le résultat d’exploitation des dernières années ?

Pour savoir si une entreprise est rentable et donc qu’elle gagne de l’argent, il est important de calculer le résultat net d’exploitation qui est l’indicateur primordial à prendre en compte. Le résultat d’exploitation ne prend en compte que les charges et produits liés à l’exploitation de l’entreprise alors que le résultat net prend en compte les charges financières, exceptionnelles et les produits financiers, exceptionnels.

Par exemple: si une société a un résultat d’exploitation négatif et qu’elle a un résultat net positif alors il faut bien comprendre que ce dernier est soit obtenu par la vente d’un actif, une machine par exemple (résultat exceptionnel) ou par des revenus financiers exceptionnels (Subvention de l’Etat par exemple).
L’intérêt est de savoir si la société pourra sur le long terme générer et tirer des bénéfices de son exploitation et non d’activités non récurrentes et exceptionnelles telles que la vente d’un actif, des subventions, des produits financiers, etc.
Il est également intéressant de vérifier l’endettement financier de la société. Un trop fort endettement voudra dire qu’une partie importante des bénéfices sera utilisée pour rembourser les créanciers. Le bénéfice restant ne sera peut-être pas suffisant pour assurer le versement de dividendes.

Si vous souhaitez analyser plus amplement une entreprise, je vous conseille cet article sur les ratios financiers qui vous permettra de mieux comprendre certains indicateurs de rentabilité d’une entreprise.

4 – Le ratio de distribution de dividende ne doit pas être trop élevé

Le ratio de distribution de dividendes (aussi appelé taux de distribution) se calcule de la façon suivante : total des dividendes / résultat net.
Il ne doit pas être trop élevé pour que l’entreprise conserve une partie des bénéfices pour investir. Cette capacité d’investissement restante va permettre son développement via l’investissement dans de nouvelles machines pour augmenter sa production par exemple. Dans l’idéal ce ratio doit être inférieur à 50%. Cependant dans les faits si celui-ci reste inférieur à 100% alors une capacité d’investissement reste disponible.

Une entreprise qui reverse tous les ans 100% de ses bénéfices à ses actionnaires peut paraître intéressant, mais cela montre surtout qu’elle n’a pas de projets d’investissements futurs et donc que sa rentabilité risque de baisser.

Publicités

5 – Choisir des entreprises solides et diversifier son portefeuille

L’important dans cette étape est de toujours cibler le long terme. Quels sont les secteurs porteurs ? Quels sont les secteurs dont on aura toujours besoin dans 20-30 ans ?
La santé, l’alimentation, les énergies, les télécommunications, l’immobilier, … Tout ce dont nous ne pouvons pas nous passer et qui constitue des besoins de base (cf : pyramide de Maslow). Il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier donc la diversification dans ces secteurs s’impose. De plus, étant des secteurs dont on aura toujours besoin dans plusieurs dizaines d’années, il est fort probable que même en cas de krach boursier, les entreprises de ces secteurs se relèvent plus vite que dans les autres secteurs.

Les dividendes sont imposés à la source au taux de 30%. Vous pouvez obtenir plus de précisions en consultant cette page du gouvernement.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.