Il fait bon d’être actionnaire

I

En France, il fait bon d’être actionnaire de sociétés du CAC 40. La France est depuis maintenant quelques années vue comme un pays où la productivité est élevée malgré une taxation qui peut (ou pouvait ?) repousser. De même, être investisseur et surtout actionnaire est agréable ces derniers temps, surtout lorsque l’on voit le taux de distribution du dividende.

Qu’est-ce qu’être actionnaire ?

Être actionnaire c’est posséder des actions d’une entreprise. Une action est une fraction (une part) d’une entreprise. Plus on possède d’actions de cette même entreprise, plus on a de poids dans les décisions de celle-ci. En effet, une action est un titre de propriété et donne certains droits (Voir article: Actions et obligations, quelles différences). Lorsque l’entreprise réalise des bénéfices, un des droits est de toucher des dividendes.

Si une action est une partie de l’entreprise, un dividende est une partie du bénéfice, qui est proportionnel au nombre d’actions détenues. Ainsi, plus on détient d’actions plus on recoit de dividendes.

Exemple: L’entreprise dont je suis actionnaire réalise 1000€ de bénéfice. Elle décide d’en distribuer 20% sous forme de dividendes et de garder le reste pour financer son développement et pour ses salariés. Il y a en tout 100 actions et j’en possède 10 (soit 10%). Le dividende que je vais toucher est donc de:

1000€ (de bénéfice) * 20% (distribué en dividendes) * 10% (ce que je possède) = 20€ (de dividendes pour l’ensemble de mes 10 actions)

Une autre manière de calculer est grâce au dividende par action. On obtient celui-ci en divisant le  montant total des dividendes (1000€*20%=200€) par le nombre d’actions en circulation (100 actions). Le dividende par action est donc de 2€. On multiplie ensuite le montant obtenu par le nombre d’actions que l’on détient (10 actions). Cela nous redonne les 20€ de dividendes au total (2€/action * 10 actions= 20€).

Ce dividende est en général versé une fois par an mais il existe des entreprises qui versent des dividendes mensuellement ou trimestriellement. Ainsi pour un dividende de 20€ par an de cette entreprise j’aurais 1,66€ par mois ou 5€ par trimestre si

Comment est partagé le bénéfice d’une entreprise

Selon un rapport d’Oxfam et du Basic (rapport ici) datant de mai 2018, les groupes du CAC 40 ont redistribué à leurs actionnaires plus des 2/3 de leurs bénéfices depuis 2009. Ainsi, la répartition du bénéfice s’est en moyenne effectuée comme suit:

Ne travaillant pas forcément pour l’entreprise qu’ils possèdent en partie, les actionnaires percoivent la majeure partie des bénéfices réalisés (68%) par celle-ci. Cela se fait au détriment de l’auto-financement (27%) et de ceux qui ont contribué à la réalisation de ce bénéfice, les salariés (5%).

Ainsi, lorsqu’il y a droit, un salarié qui recoit son intéressement et sa prime de participation peut trouver cela élevé (plusieurs milliers d’euros en général). En revanche il ne s’agit que des miettes, comparé à ce qu’ont percu les actionnaires.

La meilleure répartition et la plus juste selon moi serait un partage équitable à hauteur d’un tiers pour chaque partie. On aurait donc 1/3 pour l’actionnaire, 1/3 dédié à l’auto-financement et le dernier tiers pour les salariés. Actuellement, la majeure partie de la part des salariés (selon la répartition par tiers) est attribuée aux actionnaires qui perçoivent également une partie mineure provenant de la partie autofinancement.

En visionnant ces résultats on se demande pourquoi travailler et gravir les échelons d’une entreprise lorsque l’on peut posséder cette entreprise. Au final c’est bien plus lucratif.

des dividendes pour l’indépendance financière

Si tous les actionnaires ne sont pas indépendants financièrement, beaucoup de personnes qui le sont utilisent les dividendes comme revenus passifs. En effet, percevoir des dividendes est une diversification des sources de revenus, et ce, de manière totalement passive. Pas besoin de travailler pour toucher ce revenu.

En revanche ce n’est pas si simple. Pour pouvoir acheter des actions qui fournissent des dividendes, il faut du capital. Contrairement à l’immobilier où il est possible d’investir en ayant recours au crédit, l’investissement en bourse ne le permet pas. Pour disposer du capital nécessaire, il faut donc déjà l’avoir (famille riche, héritage,…) ou travailler pour l’obtenir. Il est ainsi très fréquent que des employés achètent des actions de leur propre entreprise via des plans avantageux mais aussi celles d’autres entreprises pour diversifier les secteurs d’activités notamment.

En tant qu’actionnaire de sa propre entreprise, un salarié a donc plusieurs avantages. Il percoit différentes rémunérations (salaires, intéressement et participation lorsqu’il y en a, dividendes), est au courant de ce qu’il se passe dans l’entreprise, peut obtenir des actions a prix préférentiel (2 actions achetées = 1 offerte par exemple) qui vont soutenir le cours de bourse (permettre au prix de l’action de monter régulièrement).

En diversifiant son portefeuille d’actions un salarié peut en quelques années atteindre l’indépendance financière en investissant chaque mois une partie de son salaire dans des actions. Il s’agit d’une stratégie “buy and hold” (acheter et garder) permettant de toucher des dividendes tout au long de la période de détention et de faire éventuellement une grosse plus-value au bout de quelques années.

En réinvestissant les dividendes perçus dans d’autres actions, on va se retrouver au bout de plusieurs années à la tête d’un important capital. On va en effet profiter à la fois des dividendes perçus, mais aussi des nouveaux dividendes générés par le réinvestissement de ceux-ci en nouvelles actions qui vont elles-mêmes générer de nouveau dividendes et ainsi de suite. On appelle cela “l’effet boule de neige”.

 

A lire aussi: Revenus passifs et revenus alternatifs et Comment et pourquoi diversifier ses sources de revenus ?

A propos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création