Le Bitcoin (BTC), qu’est ce que c’est ?

Le Bitcoin (BTC) est une forme de monnaie numérique, créée et conservée électroniquement. Personne ne la contrôle. Les bitcoins ne sont pas imprimés, comme les dollars ou les euros, ils sont produits par des personnes, et de plus en plus d’entreprises, exécutant des ordinateurs partout dans le monde, en utilisant un logiciel qui résout des problèmes mathématiques.

Historique du Bitcoin (BTC)

Le Bitcoin (BTC) a été crée par un développeur de logiciels appelé Satoshi Nakamoto. Il a proposé Bitcoin (BTC), qui était un système de paiement électronique basé sur des preuves mathématiques. L’idée était de produire une monnaie indépendante de toute autorité centrale, transférable électroniquement, plus ou moins instantanément, avec des frais de transaction très bas. C’est le premier exemple d’une catégorie croissante de monnaie connue sous le nom de crypto-monnaie. Le Bitcoin (BTC) peut être utilisé pour acheter des choses par voie électronique. En ce sens, c’est comme les dollars conventionnels, les euros ou les yens, qui sont également échangés numériquement. Cependant, la caractéristique la plus importante du Bitcoin (BTC), et ce qui le différencie de l’argent conventionnel, c’est qu’il est décentralisée. C’est à dire qu’aucune institution ne contrôle le réseau Bitcoin. Cela met certaines personnes à l’aise, car cela signifie qu’une grande banque ne peut pas contrôler leur argent, et d’autres moins, comme les grandes institutions qui y voient une menace, comme les banques ou les Etats. Il faut savoir que le Bitcoin (BTC) est la première crypto-monnaie inventée, suite à la crise immobilière, boursière et économique des subprimes de 2008, par Satoshi Nakamoto. Nous ne savons toujours pas qui est ce Satoshi Nakamoto : il peut être une personne, un groupe de personnes, un homme, une femme, un adolescent, … Le mystère reste entier. Ce qui est sûr, c’est que le Bitcoin (BTC) a été pensé et inventé pour redonner le contrôle aux gens sur leur monnaie et leurs économies.

Le Bitcoin (BTC) comme système de paiement

Longtemps considéré comme un outil de blanchiment d’argent, la confiance que le monde porte aujourd’hui au Bitcoin lui confère sa valeur actuelle, qui atteint plusieurs milliers d’euros, pour une capitalisation de quelques dizaines de milliards d’euros. Le Bitcoin domine aujourd’hui le marché des crypto-monnaies, et s’il n’a pas de valeur technologique à proprement parler à la différence de l’Ethereum par exemple, il est perçu comme le référent, la valeur refuge, un peu comme l’or sur les marchés “traditionnels”. Cette monnaie n’est pas physiquement imprimée dans l’ombre par une banque centrale, ne rendant pas compte à la population, et établissant ses propres règles. Les banques peuvent simplement produire plus d’argent pour couvrir la dette nationale, créér de l’inflation, tout en dévaluant ainsi leur monnaie.

Comment est créé le Bitcoin (BTC) ?

Au lieu de cela, le Bitcoin (BTC) est créé numériquement, par une communauté de personnes que tout le monde peut rejoindre. Les Bitcoins sont «minés», en utilisant la puissance de calcul dans un réseau distribué. Ce réseau traite également les transactions effectuées avec la monnaie virtuelle, faisant ainsi du Bitcoin son propre réseau de paiement. Vous l’aurez donc compris, vous ne pouvez pas générer des Bitcoins en quantité illimitée.

Publicités

Quantité de Bitcoin dans le monde

Le protocole Bitcoin et les règles qui le font fonctionner ont prévu que seulement 21 millions de bitcoins pourraient être créés par les mineurs. Cependant, ces pièces numériques (aussi appelés jetons, ou tokens) peuvent être divisées en plus petites parties (la plus petite quantité divisible est cent millionième d’un bitcoin et s’appelle un “Satoshi”, d’après le fondateur du bitcoin).

La monnaie conventionnelle a été basée sur l’or ou l’argent suite à la seconde guerre mondiale et aux accords de bretton woods, et ce jusque dans les années 70. Théoriquement, vous saviez que si vous remettiez un dollar à la banque, vous pourriez récupérer de l’or (bien que cela ne fonctionne pas dans la pratique). En revanche le bitcoin n’est pas basé sur l’or mais plutôt sur des mathématiques et des programmes informatiques. Partout dans le monde, les gens utilisent des logiciels qui suivent une formule mathématique pour produire des bitcoins. La formule mathématique est disponible gratuitement, de sorte que n’importe qui peut le vérifier. Le logiciel est également open source, ce qui signifie que tout le monde peut le regarder pour s’assurer qu’il fait ce qu’il est censé faire.

Quelles sont les principales caractéristiques du Bitcoin ?


Le Bitcoin, un réseau décentralisé

Le réseau bitcoin n’est pas contrôlé par une autorité centrale. Chaque machine qui extrait des transactions bitcoin et des processus constitue une partie du réseau et les machines fonctionnent ensemble. Cela signifie qu’une autorité centrale (comme un Etat par exemple) ne peut pas modifier la politique monétaire et provoquer un effondrement, ou simplement décider de retirer les bitcoins des gens. Et si une partie du réseau se déconnecte pour une raison quelconque, l’argent continue à circuler. En revanche, en raison de la méfiance de certaines organisations (Banques, Etats, …) les Etats peuvent influer sur les cours des crypto-monnaies en interdisant leur utilisation par exemple.

Facilité de mise en place

Les conseillers bancaires vous parleront de tout et de rien en terme de rentabilité ou d’investissement, simplement pour que vous ouvriez un compte en banque. La mise en place de comptes courants pour le paiement est une démarche qui prend au mieux quelques heures avec les banques en ligne et plusieurs jours chez les banques traditionnelles. Cependant, vous pouvez configurer une adresse bitcoin en quelques secondes, sans poser de questions, et sans frais payables. Vous pouvez par exemple ouvrir un compte sur Coinbase en quelques clics, échanger des euros contre des Bitcoins et bénéficier de 8€ de cadeau de bienvenue en utilisant ce lien.

Anonymat et discrétion

Les utilisateurs n’ont pas d’obligations de fournir leurs noms, adresses ou autres informations d’identification personnelle. En revanche, les Etats passent de plus en plus de lois pour encadrer les crypto-monnaies, et notamment la politique KYC (Know Your Customer) qui impose un minimum d’informations à fournir pour réaliser des transactions de gros montants. De même, toutes les transactions sont stockées dans la blockchain ce qui permet de tracer les transactions et de s’assurer de leur véracité.

Transparence totale avec le bitcoin

Le Bitcoin stocke les détails de chaque transaction qui s’est produite dans le réseau dans une énorme version d’un grand livre général, appelé blockchain. La blockchain est un énorme historique de toutes les transactions réalisées en utilisant le réseau Bitcoin (dans ce cas présent). Si vous avez une adresse bitcoin utilisée publiquement, n’importe qui peut dire combien de bitcoins sont stockés à cette adresse. Ils ne savent tout simplement pas à qui cela appartient. Il existe cependant des mesures que les gens peuvent prendre pour rendre leurs activités plus opaques sur le réseau bitcoin, comme ne pas utiliser systématiquement les mêmes adresses bitcoin, et ne pas transférer beaucoup de bitcoin vers une seule adresse.

Faibles frais de transaction avec le Bitcoin

Votre banque peut vous facturer des frais de 10 € pour les transferts internationaux, mais cela ne se passe pas comme ça avec le Bitcoin. Les transactions en Bitcoins ne coûtent que quelques centimes (0,000000xx BTC).

Rapidité de transaction

Vous pouvez envoyer de l’argent n’importe où et il arrivera quelques secondes ou minutes plus tard, dès que le réseau bitcoin traitera le paiement.

Pas de retour en arrière possible

Lorsque vos bitcoins sont envoyés, il n’y a pas de retour en arrière possible, à moins que le destinataire ne vous les renvoie. Ils sont partis pour toujours. De même, si vous envoyez des Bitcoins sur une adresse (un portefeuille) Stellar par exemple, vos Bitcoins seront perdus puisqu’ils n’arriveront jamais à cette adresse. Assurez vous que l’adresse sur laquelle vous envoyez vos Bitcoins soit bien une adresse configurée pour les Bitcoins.

Comment fonctionne le minage du Bitcoin ?

Dans les systèmes d’argent fiduciaire traditionnels, les gouvernements impriment en théorie plus d’argent lorsqu’ils en ont besoin (dangereux car peut conduire à une hyperinflation). Mais en Bitcoin, l’argent n’est pas imprimé du tout. Les ordinateurs du monde entier «minent» les pièces de monnaie numériques en rivalisant les uns avec les autres.

Exploitation minière, comment ça se passe ?

Les gens envoient des bitcoins sur le réseau bitcoin tout le temps, mais à moins que quelqu’un ne garde un enregistrement de toutes ces transactions, personne ne pourrait garder une trace de qui a payé quoi. Le réseau bitcoin s’en occupe en collectant toutes les transactions effectuées pendant une période donnée dans une liste, appelée un bloc. C’est le travail des mineurs de confirmer ces transactions, et les écrire dans un grand livre général. Ce grand livre général est une longue liste de blocs, connus sous le nom de «blockchain». Il peut être utilisé pour explorer toute transaction effectuée entre n’importe quelle adresse bitcoin, à n’importe quel point du réseau. Chaque fois qu’un nouveau bloc de transactions est créé, il est ajouté à la blockchain, créant ainsi une liste de plus en plus longue de toutes les transactions qui ont eu lieu sur le réseau bitcoin, à l’image d’une chaîne, à laquelle on ajoute à chaque fois un nouveau maillon. Une copie constamment mise à jour du bloc est donnée à tous ceux qui y participent, afin qu’ils sachent ce qui se passe. Mais un grand livre doit être fiable, et tout cela est tenu numériquement. Comment pouvons-nous être sûrs que la blockchain reste intacte et qu’elle n’est jamais altérée ou piratée ?

Le rôle des mineurs

C’est là que les mineurs entrent en jeux. Lorsqu’un bloc de transactions est créé, les mineurs le soumettent à un processus. Ils prennent l’information dans le bloc, et appliquent une formule mathématique, la transformant en quelque chose d’autre. Ce quelque chose d’autre est une séquence apparemment plus courte et aléatoire de lettres et de chiffres connus sous le nom de hash. Ce hash est stocké avec le bloc, à la fin de la blockchain à ce moment-là. Les hashs ont des propriétés intéressantes. Il est facile de produire un hash à partir d’une collection de données comme un bloc bitcoin, mais il est pratiquement impossible de déterminer ce que les données étaient avant, juste en regardant le hash. Et même s’il est très facile de produire un hash à partir d’une grande quantité de données, chaque hash est unique. Si vous changez seulement un caractère dans un bloc bitcoin, son hash changera complètement.

Les mineurs n’utilisent pas simplement les transactions dans un bloc pour générer un hash. D’autres données sont également utilisées. L’une de ces données est le hash du dernier bloc stocké dans la blockchain. Parce que le hash de chaque bloc est produit en utilisant le hash du bloc précédent, il devient une version numérique d’un sceau de cire. Cela confirme que ce bloc, et chaque bloc qui le suit, est légitime, car si vous le trafiquiez, tout le monde le saurait. Si vous essayez de simuler une transaction en changeant un bloc qui a déjà été stocké dans la blockchain, le hash de ce bloc changera. Si quelqu’un vérifiait l’authenticité du bloc en exécutant la fonction de hash, il trouverait que le hash était différent de celui déjà stocké avec ce bloc dans la blockchain. Le bloc serait instantanément repéré comme un faux.

Parce que le hash de chaque bloc est utilisé pour aider à produire le hash du bloc suivant dans la chaîne, altérer un bloc rendrait le hash du bloc suivant également erroné. Cela se poursuivrait tout au long de la chaîne, jetant tout hors de contrôle. C’est donc comme ça que les mineurs “obtiennent” un bloc. Pour ce faire, ils sont tous en concurrence les uns contre les autres, en utilisant un logiciel écrit spécifiquement pour les blocs de mine. Chaque fois que quelqu’un crée un hash avec succès, il reçoit une récompense de 25 bitcoins (et de moins en moins au cours du temps), la blockchain est mise à jour et tout le monde sur le réseau en entend parler. C’est l’incitation à continuer à exploiter et à faire fonctionner les transactions. Le problème est qu’il est très facile de produire un hash à partir d’une collection de données. Les ordinateurs sont vraiment bons à cela. Le réseau bitcoin doit le rendre plus difficile, sinon tout le monde serait hash des centaines de blocs de transaction chaque seconde, et tous les bitcoins seraient extraits en quelques minutes.

Le système de preuve

Le protocole bitcoin rend délibérément plus difficile la production de hash, en introduisant quelque chose appelé «preuve de travail». Les transactions Bitcoin sont envoyées depuis et vers des portefeuilles Bitcoin électroniques, et sont signées numériquement pour des raisons de sécurité. Tout le monde sur le réseau connaît une transaction, et l’histoire d’une transaction peut être retracée au point où les bitcoins ont été produits. Les Bitcoins n’existent nulle part, même sur un disque dur. Nous parlons de quelqu’un qui a des bitcoins, mais quand vous regardez une adresse bitcoin particulière, il n’y a pas de bitcoins numériques, de la même manière que vous pourriez détenir des livres ou des dollars dans un compte bancaire. Vous ne pouvez pas toucher un objet physique, ou même un fichier numérique, et dire “c’est un bitcoin”. Au lieu de cela, il n’y a que des enregistrements de transactions entre différentes adresses, avec des soldes qui augmentent et diminuent. Chaque transaction qui a eu lieu est stockée dans un vaste registre public appelé la chaîne de blocs (d’où la blockchain). Si vous voulez calculer le solde de n’importe quelle adresse bitcoin, les informations ne sont pas conservées à cette adresse; vous devez le reconstruire en regardant la blockchain.

Comment acheter des Bitcoins ?

Il existe différentes manières de vous procurer des BTC. La plus simple si vous ne possédez pas encore de crypto-monnaies, est de passer par
Coinbase (bénéficiez d’une offre de parrainage de 8€ en Bitcoin pour votre 1er versement de 100€ ici). Ensuite vous pouvez par exemple transférer vos Bitcoins sur Binance et les échanger contre d’autres crypto-monnaies ou alors les stocker sur un portefeuille (=Wallet).

Vous pouvez aussi trader les BTC sur des plateformes comme etoro, Kraken ou Bittrex.

Comment stocker ses Bitcoins ?

Pour stocker ses jetons BTC, il existe différentes solutions:

  • Les laisser sur la plateforme sur laquelle les BTC ont été achetés, ce qui ne correspond pas à une très grande sécurité.
  • Stocker les BTC sur des portefeuilles légers de bureau comme EXODUS
  • Il existe aussi les portefeuilles Hardware où la sécurité est maximale (qui sont comme des clés USB) et où il est possible de stocker ses jetons, en utilisant le portefeuille adapté. Les 2 meilleurs sur le marché sont le Ledger nano S et le Trezor.

Pour suivre les cours du Bitcoin (BTC) et de toutes les crypto-monnaies existantes, rendez-vous sur coinmarketcap.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.