Bitcoin et altcoins, comprendre les bases des crypto-monnaies

B

Bitcoin (BTC) est une monnaie électronique décentralisée (peer-to-peer) sans tiers de confiance ni autorité centrale. La plupart des altcoins fonctionnent de la même manière. C’est donc quelque chose que l’on ne peut pas comparer à des systèmes comme Paypal ou encore Stripe qui sont des tiers de confiance et qui sont soumis à  différentes autorités. Ainsi, si Paypal ou Stripe souhaitent clôturer votre compte utilisateur sur décision d’un gouvernement ou pour toute autre raison, ils peuvent le faire. Cela est impossible avec le Bitcoin car il s’agit d’une monnaie numérique libre. Personne ne peut avoir le contrôle dessus, ni les banques, ni les gouvernements, ni un quelconque intermédiaire, pas même le créateur.

L’objectif du Bitcoin et de beaucoup d’altcoins est de se passer des banques et d’avoir une monnaie non contrôlée par les gouvernements. Ainsi chacun peut effectuer des transactions comme il le souhaite en ne supportant quasiment aucun frais car il n’y a plus d’intermédiaire.

Qu’est ce que le Bitcoin ?

Il s’agit d’une monnaie:

  • numérique: on peut transférer des BTC à n’importe qui dans le monde, on peut stocker ses BTC localement (ordinateur, tablette, téléphone) ou en ligne sur des plateformes sécurisées ou des portefeuilles (Wallets)
  • immuable: 21 millions de Bitcoins seront émis au total (le montant total sera atteint vers 2140 et le nombre mis en circulation est divisé par 2 tous les 210 000 blocs créés)
  • sécurisée: grâce à un système de transactions irréversibles (la blockchain, ou chaîne de blocs en français), il ne peut pas y avoir de fraudes ou de contrefaçon (attention tout de même, les vols restent possibles)
  • transparente: tout y est public (protocoles, algorithmes cryptographiques,  programmes, données des comptes). Seule votre clé privée doit être maintenue secrète car il s’agit du seul moyen d’accéder à votre portefeuille.
  • indestructible: le Bitcoin n’appartient à personne. Il n’y a pas de propriétaires, pas d’institutions qui la gèrent, pas de serveurs. Rien à arrêter, rien à détruire. Il n’est donc pas possible d’anéantir cette monnaie.
  • anonyme: si on l’utilise correctement, l’identité des utilisateurs derrière chacune des adresses BTC demeure inconnue

Sur quel système repose le Bitcoin ?

L’ensemble du système est garanti par une utilisation d’algorithmes cryptographiques appelés “Blockchain”. La Blockchain prend la forme d’un registre de transaction  ou d’opérations. Tous les participants du réseau peuvent posséder une copie de ce registre : il s’agit d’une base de données distribuée visible publiquement.

La blockchain est mise à jour en temps réel sous forme de blocs contenant l’ensemble des transactions/opérations, les uns à la suite des autres. Chaque nouvelle transaction va intégrer un bloc nouveau (avec d’autres transactions nouvellement émises). Une fois le bloc “complet”, il va venir s’ajouter à la suite de la chaîne de blocs déjà enregistrée auparavant et sera visible par tous.

Comment sont créés les Bitcoins ?

Les Bitcoins sont créés à chaque nouveau bloc mis à la suite de la chaîne et vient récompenser le mineur (ou groupe de mineurs).

La création de nouveaux Bitcoins est automatique et son mécanisme (quantité, fréquence, attribution…) est inscrit dans le code informatique. Le mécanisme est connu d’avance et ne dépend pas d’une institution centrale ou d’un tiers.

Dans la blockchain du Bitcoin, un nouveau bloc est généré toutes les 10 minutes (un bloc contient différentes transactions qui se réalisent sur le réseau). Ce nouveau bloc est généré par un mineur (ou un groupe de mineurs) et, pour le récompenser, il reçoit des Bitcoins. Il s’agit donc d’une récompense de minage. Même si beaucoup de mineurs œuvrent simultanément sur le réseau pour générer de nouveaux blocs, c’est le mineur ou groupe de mineurs qui génère le bloc finalement créé qui reçoit la totalité de la récompense de minage.

La sélection du mineur qui pourra ajouter un bloc à la blockchain, et donc récupérer la récompense de minage, est régie par des règles de consensus de type Preuve de Travail (Proof of Work). Il existe d’autres règles comme “Proof of Stake” par exemple. Ces protocoles permettent entre autres de sécuriser le réseau et d’éviter les fraudes.

Les mineurs sont la base du réseau car ils permettent le bon fonctionnement de la blockchain en créant les nouveaux blocs grâce à la puissance de calcul de leurs ordinateurs qu’ils prêtent au réseau.

En résumé, lorsque vous minez, vous échangez de la puissance de calcul de votre ordinateur contre des Bitcoins.

Comment sont stockés les Bitcoins et altcoins ?

Posséder un Bitcoin c’est posséder une suite de lettres et de chiffres (système de clé publique / privée). La partie publique correspond à votre compte bancaire (votre porte-monnaie virtuel, wallet en anglais). C’est un peu votre RIB / IBAN. Vous pouvez la diffuser. La partie privée correspond à votre identification et vous permet de dépenser l’argent de ce compte. C’est comme si c’était votre carte bancaire avec son code. Il faut donc la garder secrète. Une personne peut détenir plusieurs wallets (plusieurs comptes).

Ainsi tout support qui vous permet de sauvegarder tous ces caractères sont viables pour stocker vos Bitcoins. Cela peut être sous la forme de fichiers que vous allez stocker sur votre ordinateur, tablette, téléphone via des porte-monnaie (logiciels) mais aussi sous d’autres formes : papier, via des porte-monnaie en ligne ou simplement grâce à votre mémoire.

Pourquoi les Bitcoins et autres altcoins ont une valeur ?

Car les gens sont prêts à échanger des biens/services contre cette monnaie et qu’il existe un nombre limité de Bitcoins. De la même manière que fonctionne une monnaie comme l’euro, vous accordez votre confiance à cette monnaie numérique et vous êtes prêt à échanger des euros, des biens ou encore des services contre des Bitcoins.

Comment évolue le cours (prix) du Bitcoin ?

Le cours du Bitcoin et des autres altcoins évolue selon l’offre et la demande. En théorie, plus il y a de personnes intéressées et qui achètent des Bitcoins, plus son prix va augmenter. A l’inverse, moins il y a de personnes intéressées et qui achètent, moins le prix sera élevé. C’est également vrai en pratique  et la tendance pourrait se confirmer, étant donné que le nombre de Bitcoins est limité ce qui en fera un actif de plus en plus rare.

Que sont les Altcoins ?

Alt pour alternatif. Les Altcoins sont des monnaies alternatives au Bitcoin. On peut voir cela comme de la concurrence. Elles reposent sur le même principe, une monnaie décentralisée mais ont chacune des différences (parfois très subtiles). Une des plus connues d’entre elles est le Litecoin (LTC) qui est souvent comparé au Bitcoin comme étant son petit frère, ou si le Bitcoin est considéré comme l’or numérique, le Litecoin est considéré comme l’argent numérique.

Il existe des crypto monnaies qui n’ont que la fonction de monnaie, d’autres qui sont également des infrastructures comme l’Ethereum (dont la monnaie est l’Ether) et qui permettent la réalisation de “smart contracts”, contrats intelligents en français. Ces smart contracts pourraient remplacer à terme tous les intermédiaires que nous connaissons actuellement comme les banques, les plateformes telles qu’Airbnb ou Uber, les notaires, … Le principe serait que le contrat passé entre un fournisseur et son client soit automatiquement exécuté. Exemple: le client est prélevé du montant négocié à l’ouverture et le fournisseur payé une fois le contrat achevé.

Dans le cas d’Uber par exemple, le contrat commencerait à partir du moment où le client monte dans la voiture et se terminerait lorsque le chauffeur a terminé sa course. Le client paye pour le déplacement dès l’ouverture et le chauffeur est payé une fois la course terminée. Uber n’intervient donc pas et ne prélève pas de commissions.

A lire aussi: La Bourse qu’est-ce que c’est et Coinbase

Vous pouvez suivre l’évolution des cours des crypto-monnaies sur le site coinmarketcap

A propos

4 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Par Jeremy Salle

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création