5 mythes sur l’investissement immobilier locatif

5

Dans l’immobilier comme dans d’autres domaines il y a de nombreuses croyances, de nombreux mythes. Certains sont vrais ou plus ou moins vrais, déformés par les peurs, d’autres le sont beaucoup moins et sont très éloignés de la réalité. Voici un top 5 des mythes et fausses croyances qui entourent l’investissement dans l’immobilier locatif.

Si c’était si simple, tout le monde le ferait

Combien de fois a-t-on déjà entendu cette phrase ? Tellement souvent qu’elle en devient agaçante. Le pire, c’est qu’à chaque fois qu’on l’entend, on peut se mettre à douter et à remettre en question nos projets. Le truc, c’est que ce n’est pas si simple justement! Un investissement locatif demande du temps, beaucoup d’engagement personnel et de la motivation. Et hop la moitié des lecteurs vient de partir.

Il faut être rigoureux sans tomber dans l’excès, sinon on n’avance pas, pétrifié par la peur. La peur est normale; à chaque nouveauté ou changement il y a de l’excitation et la peur qui va avec. Pour l’investissement locatif c’est pareil. Allez au-delà de vos peurs, croyez en vous (parce que sinon peu de personnes le feront) et lancez-vous. On ne maîtrise jamais 100% des paramètres d’un investissement et on ne trouvera jamais le bien parfait. Il y aura toujours un petit défaut ou des événements inattendus et il faudra faire avec mais une fois lancé et réussi, l’investissement locatif deviendra addictif et vous serez impatient de démarrer une nouvelle opération. La meilleure façon de vaincre cette peur est de bien préparer son achat immobilier, que ce soit la recherche, les calculs, les visites, etc, avant de se lancer.

Il faut être riche pour investir

Croyez-vous vraiment que les riches ont besoin d’un crédit pour investir dans l’immobilier ? C’est clair que non et s’ils recourent à l’emprunt c’est surtout pour profiter de l’effet de levier que procure le crédit. De cette façon ils s’enrichissent encore plus et gardent leur trésorerie pour d’autres investissements pour lesquels emprunter est impossible.

On ne devient pas riche du jour au lendemain en investissant. C’est quelque chose qui se travaille et prend du temps, quelques années, un peu moins si on se débrouille bien. C’est en investissant que l’on s’enrichit, en “achetant” des actifs, c’est-à-dire quelque chose qui nous rapporte de l’argent régulièrement (exemple: l’investissement immobilier locatif) plutôt que de nous en faire perdre (exemple: le financement d’un bien qui perd de sa valeur dans le temps, comme une télévision).

Les banques ne prêtent qu’aux riches

Prêteriez-vous de l’argent à quelqu’un qui ne vous remboursera pas la somme que vous lui confiez ? Si la réponse est oui alors vous pouvez commencer à jeter votre argent par la fenêtre, ça reviendra au même. Si la réponse est non, c’est que vous pensez comme les banques ! En revanche il n’est pas nécessaire d’être riche pour emprunter. Si c’est plus difficile, des personnes avec un petit salaire, avec un emploi précaire ou même sans emploi peuvent emprunter. Pour cela il faut montrer aux banques que vous gérer bien votre argent, que vous dépensez moins que ce que vous gagnez, que même avec de petits revenus vous arrivez à mettre de l’argent de côté, que vous vous débarrassez de vos mauvaises dettes (ces crédits qui financent des passifs). C’est cela qui vous permettra de passer d’un voyant rouge dans le système de notation des banques à un voyant orange ou vert.

Il faut commencer petit pour prendre moins de risques

Faites comme tout le monde et vous aurez les mêmes résultats. Faire comme tout le monde ça veut dire acheter un studio. Le prix d’achat est certes moins élevé que pour d’autres types de biens mais le prix au mètre carré est bien plus cher parce que c’est ce que tout le monde veut acheter. En plus vous paierez certainement au prix affiché de peur de laisser passer une opportunité. Investir dans un bien pour lequel le marché est saturé ne vous garantit pas de le louer; au contraire vous devrez le louer moins cher tout en proposant une meilleure qualité pour vous assurer de le louer. D’autres types de biens existent et également d’autres moyens d’exploiter ceux-ci pour augmenter la rentabilité de l’investissement. Les T3 par exemple vous permettent de louer en limitant les rotations et donc les vacances locatives ou permettent de faire de la colocation.

Les locataires cassent tout, vont me déranger pour un rien et ne paieront pas leur loyer

Ces risquent existent, mais ils sont très rares et il est tout à fait possible de s’en protéger. Pour les locataires qui ne peuvent plus ou ne veulent pas payer leur loyer, vous pouvez recourir à une assurance pour les loyers impayés par exemple ou alors demander de solides garants. Personnellement, même si ce n’est pas un palace, je prend soin de mon logement et j’essaye d’avoir le moins de contact possible avec mon bailleur, non pas qu’il soit désagréable, mais plutôt pour être tranquille. Je suis sûr de ne pas être le seul dans ce cas-là. Vous devrez certainement vous déplacer ou faire intervenir quelqu’un pour des petites réparations mais pas si souvent que ça. Les locataires peuvent se gérer eux-mêmes, mais vous devez aussi leur fournir un minimum de confort, ce sont eux qui vous payent le loyer.

A lire aussi: Comment augmenter la rentabilité d’un investissement et comment acheter un bien immobilier quand on a un petit salaire

A propos

3 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création