Comme beaucoup d’organisations internationales, l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) a été créé dans les années qui suivirent la fin de la seconde guerre mondiale. Cet article va essayer de vous éclairer sur ce qu’est l’OCDE, son rôle, son organisation et les pays membres.

Qu’est-ce que l’OCDE ?

L’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) est une organisation internationale d’études économiques qui a un rôle consultatif. Elle a pour but d’oeuvrer pour la mise en place de politiques meilleures en établissant des normes internationales tout en proposant des solutions fondées sur des analyses chiffrées et factuelles. Son rôle consultatif l’amène à traiter des sujets comme l’amélioration de la performance économique, la création d’emplois, la lutte contre l’évasion fiscale, la promotion de systèmes éducatifs efficaces. Les données et les statistiques de l’OCDE sont mises à disposition des dirigeants d’Etats.

Ses principaux rapports sont publiés annuellement et sont par exemple “les perspectives économiques de l’OCDE”, “les perspectives de l’emploi de l’OCDE” ou encore “les regards sur l’éducation”.

Son siège se situe au château de la Muette à Paris et les pays membres sont au nombre de 36 et sont pour la plupart des pays développés.

Historique de l’OCDE

Créé en 1961, l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques fait suite à l’Organisation Européenne de Coopération économique (OECD) créé en 1948 pour la création du plan Marshall, mais qui a vu son rôle économique diminuer à la fin du plan en 1952. Au cours de son histoire et de son développement l’OCDE a créé différentes agences qui lui sont rattachées comme le Comité d’Aide au Développement (CAD en 1961), l’Agence pour l’Energie Nucléaire (AEN en 1972), le Groupe d’Action FInancière sur le blanchiment des capitaux (GAFI en 1989), l’Agence Internationale de l’énergie (AIE en 1974).

Fonctionnement de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques

L’OCDE encourage la libéralisation économique au travers de la concurrence et du libre-échange afin de favoriser les gains de productivité et l’innovation. Elle encourage aussi la mondialisation économique et l’ouverture des marchés afin de sauvergarder les emplois et protéger les employés. Elle recommande également la flexibilisation du marché du travail afin de lutter contre le chômage.

Pour cela l’OCDE s’appuie sur son secrétariat général dirigé par le mexicain José Angel Gurria depuis 2006, une direction executive, une direction de la communication ainsi que sur 12 départements spécialisés dans différents domaines comme le développement, les affaires économiques, l’emploi, la finance, la fiscalité, les sciences et technologies, les statistiques, …

Elle se compose aussi d’organes particuliers comme par exemple l’AIE, l’AEN ou le centre de développement mais aussi d’entités particulières comme le MOPAN, le club du sahel et de l’Afrique de l’Ouest, ou encore le GAFI.

Publicités

Pays membres de l’OCDE

L’Organisation de Coopération et de Développement Economiques regroupe une trentaine de pays parmis lesquels on retrouve tous les pays de l’Europe occidentale, l’Amérique du nord, le Japon, l’Australie, la Nouvelle Zélande, la Corée du sud, certains pays d’europe centrale et d’Amérique du sud. Voici la liste complète des pays qui font partie de l’organisation :

Les membres fondateurs en 1961 :

  • Allemagne
  • Autriche
  • Belgique
  • Canada
  • Danemark
  • Espagne
  • Etats-Unis
  • France
  • Grèce
  • Irlande
  • Islande
  • Italie
  • Luxembourg
  • Norvège
  • Pays-Bas
  • Portugal
  • Royaume Uni
  • Suède
  • Suisse
  • Turquie

Depuis sa création en 1961, seize autres pays ont rejoint l’organisation qui comprend maintenant la grande majorité des pays développés du monde.

  • Japon en 1964
  • Finlande en 1969
  • Australie en 1971
  • Nouvelle-Zélande en 1973
  • Mexique en 1994
  • République Tchèque en 1995
  • Corée du sud en 1996
  • Hongrie en 1996
  • Pologne en 1996
  • Slovaquie en 2000
  • Chili en 2010
  • Estonie en 2010
  • Israel en 2010
  • Slovénie en 2010
  • Lettonie en 2016
  • Lituanie en 2018

En plus de ces pays qui la compose, l’OCDE coopère activement avec des pays des BRICS comme l’Afrique du sud, le Brésil, la Chine et l’Inde. L’Indonésie est aussi un des pays qui coopère avec l’OCDE.

Critiques de l’organisation

Si l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques donne son avis sur des questions politiques, sociales, économiques notamment, elle reçoit cependant quelques critiques. En voici quelques exemples :

  • Le mouvement altermondialiste reproche à l’organisation de faire la promotion du libéralisme économique et d’être n des points incontournable du capitalisme, que ce mouvement critique fortement. Il pointe notamment du doigt l’implication de l’OCDE dans des négociations “secrètes” de l’accord multilatéral sur l’investissement.
  • L’historienne Chloé Maurel critique elle l’organisation sur le fait qu’elle ne soit pas démocratique et universelle car elle ne comporte qu’une trentaine de pays, qui sont riches et industrialisés, contrairement à une organisation comme l’ONU par exemple qui regroupe quasiment tous les pays du monde, quel que soit leur niveau de richesse ou d’industrialisation. Elle est rejointe par l’essayiste antilibéral Raoul-Marc Jennar pour qui l’OCDE représente un “véritable bureau d’études des pays industrialisés, qui propagent la doctrine libérale, juge les politiques des Etats membres et propose des accords orientés dans le sens d’un dépérissement des pouvoirs publics et d’une autonomie accrue des agents privés.
  • Nabil Chaath, ancien premier ministre palestinien, critique l’organisation pour avoir accueilli en 2010 l’Etat d’Israel. Pour lui, les membres de l’OCDE récompensent le president Israelien pour sa violation du droit international. Certains y voient également un encouragement de l’annexion par Israel des colonies de Cisjordanie.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.