8 conseils pour bien investir en bourse

8

Investir en Bourse peut paraître compliqué mais ça ne l’est pas réellement si l’on suit une méthode rigoureusement et que l’on investit sur le long terme dans des titres de qualité. Pour vous aider à gagner en Bourse voici 8 conseils pour bien investir en Bourse :

Investir en Bourse = Maîtriser ses nerfs

Que ce soit en trading ou dans un investissement en actions à long terme, votre pire ennemi c’est vous-même. Vous avez fait vos analyses et tout passé en revue alors ayez confiance en vous. Si vous pensez avoir fait une erreur, n’hésitez pas à couper certaines de vos positions (=vendre). Il est préférable de savoir partir avec une petite perte que de risquer de tout perdre. Tous les traders font des pertes mais les meilleurs traders sont sont qui gagnent sur le long terme et qui acceptent de temps en temps de perdre un peu de leur capital. Ne changez pas sans cesse d’avis en passant de nombreux ordres de Bourse par jour sur la base de rumeurs. En faisant cela, la seule personne qui s’enrichira sera votre courtier !

Investir en Bourse pour le long terme

En quelques semaines, il est possible de gagner beaucoup d’argent en Bourse. Par contre, ce cas de figure est rare, compliqué et très risqué. Il faut être chanceux ou extrêmement bien informé pour que cela se produise. Si vous souhaitez gagner en Bourse, investissez plutôt sur le long terme, c’est à dire sur une période comprise entre 5 et 30 ans. 

Bien que les actions sont la classe d’actifs qui fasse le plus peur aux investisseurs novices, celles-ci affichent une performance entre 10-12% par an en moyenne depuis 25 ans. Voici un exemple avec le NASDAQ composite depuis 1998:

Cette performance s’accompagne également d’une forte volatilité. Si vous avez un horizon d’investissement trop court, vous serez tenté de prendre des risques démesurés pour gagner de l’argent rapidement.

Etre préparé à conserver longtemps ses actions

A court terme, les actions sont volatiles. Cela dépend bien sur du marché étudié, mais les principaux marchés mondiaux sont sujets à la volatilité. Les médias véhiculent des informations. En fonction de comment les investisseurs réagiront à ces informations, les cours d’une action ou d’un indice varieront plus ou moins fortement dans un sens ou dans un autre. Par exemple, lorsque Donald Trump (actuel président des Etats-Unis d’Amérique) tweet une information, les marchés ont tendance à réagir immédiatement.

Prévoir les mouvements du marché à court terme est impossible. En revanche, essayer de prévoir une tendance ou une direction sur le long terme est beaucoup plus facile et lucratif. Warren Buffet dit: “Achetez des actions que vous serez parfaitement à l’aise de garder 10 ou 20 ans”.

Certains investisseurs se voient plus beaux qu’ils ne le sont réellement. Ils vont vous demander “combien tu pèses ?” (comprendre ici quel est le montant de ton capital), ou alors se vanteront dès qu’ils feront un gros gain. Le problème ces que ces personnes là ne sont qu’éphémères, elles ne dureront pas dans l’investissement boursier puisque leur cupidité ou leur vantardise les conduira à faire des erreurs basiques. Les meilleurs investisseurs bourisers sont ceux qui durent dans le temps et qui gagnent. Peu importe ce que l’on peut vous dire, si vous investissez dans une action dans laquelle vous croyez (et que vous avez analysé), soyez patient et restez attentif aux fondamentaux de l’entreprise. Le prix finit toujours par refléter la valeur intrinsèque.

Investir en Bourse = Penser comme un associé

Les actions ne sont pas juste du papier, un actif financier sur lequel on spécule ou que l’on garde au chaud sur un compte titres ou un PEA, ce sont aussi des titres de propriété sur l’actif de l’entreprise. De ce fait, posséder des actions vous confère des droits comme celui d’assister aux assemblées générales, paticiper aux décisions stratégiques ou nommer un PDG par exemple. Plus vous possédez d’actions d’une même entreprise, plus vous avez de voix lors des votes et une personne qui possède plus de 50% des voix peut décider seule de la feuille de route à tenir pour l’entreprise puisqu’elle possède plus de la moitié des actions et donc des droits de vote.

Si vous achetez des parts dans une entreprise, conduisez-vous comme un associé responsable. Suivez votre entreprise de près, étudiez ses rapports annuels, analysez les résultats financiers pour les améliorer et proposer une réorientation stratégique s’il le faut. Il n’est pas nécessaire de posséder des actions de centaines d’entreprises, juste une quantité suffisamment importante pour prendre part à la vie de l’entreprise. Choisissez une dizaine d’entreprises et concentrez vous dessus.

Investir en Bourse = Rechercher des titres de qualité

Des titres de qualités sont des actions d’entreprises qui possèdent un avantage concurrentiel durable, un potentiel de développement important ou encore dont la valeur boursière est sous-estimée par rapport à la valeur de ses actifs. Concentrez vos efforts à identifier les entreprises qui présentent des avantages concurrentiels durables. Un avantage compétitif durable est une bonne garantie que l’entreprise conservera sa rentabilité pendant encore de longues années. Cet avantage concurrentiel peut par exemple prendre la forme d’une marque forte. Les exemples classiques de telles entreprises sont L’Oréal, Coca-Cola, McDonald’s, Hermès et Google. Il peut également s’agir d’entreprises innovantes, présentes sur un marché encore peu concurrentiel.

Vous pouvez également concentrer une partie de votre portefeuille d’actions sur des entreprises qui versent de gros dividendes ou des entreprises qui en versent régulièrement (mensuellement ou trimestriellement). On trouve ce genre de sociétés principalement aux Etats-Unis ou au Canada. Néanmoins, en France Total verse des dividendes de façon trimestrielle.

Un titre de qualité n’est pas forcément bon marché, ou même trop cher, au contraire. Des actions de grosses entreprises françaises comme BNP, Vinci, Total par exemple sont de bons titres, mais pas des titres de qualité actuellement. Pourquoi cela ? Simplement parce qu’au prix actuel, l’action est trop chère par rapport au rendement attendu (le dividende versé) et que le potentiel de croissance est relativement faible. Pour acheter ces titres il est nécessaire d’attendre que le prix de ces actions baisse ou se concentrer sur d’autres.

Prendre en compte la valeur intrinsèque

La différence entre une excellente entreprise et un excellent investissement est le prix que vous payez. Plus le prix à payer est élevé, moins important sera le rendement et cela est valable également dans l’immobilier. Pendant la crise des dotcoms (bulle internet de 2001), on trouvait en Bourse de nombreuses entreprises de qualité, mais il était presque impossible de trouver des actions bon marché. Trouver des titres de qualité n’est que la moitié de la mission. La deuxième moitié : attendre que les prix baissent suffisamment pour rendre l’investissement intéressant.

Autre exemple, pendant la crise de 2008, la valeur boursière de peugeot était très inférieure à la valeur de ses actifs. Autrement dit, si Peugeot décidait de vendre tous ses actifs (Usines, voitures, machines, …) le montant total récolté vaudrait plus que l’argent récolté en vendant toutes les actions peugeot. Ce genre de titres sont des titres de qualité.

Toujours garder une marge de sécurité

Personne n’est capable de prédire l’avenir. La Bourse est sujet à la volatilité. Si grâce à des indicateurs techniques ou l’analyse fondamentale on peut avoir une bonne indication de la tendance à venir, rien ne permet d’être sûr à 100% que l’option choisie sera la bonne. Pour se prémunir de l’incertitude inhérente à l’avenir, il est essentiel d’acheter des actions à un prix inférieur à la valeur intrinsèque de l’entreprise visée. En achetant des titres sous-évalués, on s’assure une petite marge de sécuité au cas où le prix des actions n’augmente pas ou baisse.

Il est également possible d’acheter régulièrement ces mêmes actions afin de lisser le prix de revient et de moins subir les variations de prix. Par exemple, je dispose d’un capital de 500€ par mois. Une action de l’entreprise que je vise coûte 20€. Avec mes 500€ je peux donc en acheter 500/20= 25. Le mois suivant j’ai encore 500€ mais l’action coûte 15€. Je peux donc en acheter 500/15=33. Le 3e mois j’ai encore 500€ mais le prix de l’action est de 18€. Je peux donc en acheter 500/18= 27. Au final le prix de revient unitaire de mes achats pendant ces 3 mois est de 1500€/85 actions = 17,6€/action.

Penser différemment des autres

Penser différemment des autres ne veux pas dire faire tout le contraire, ce qui pourrait être suicidaire. En effet aller à contre courant d’une tendance a très peu de chances de vous rapporter gros sauf si vous avez identifié un potentiel retournement de situation. En revanche, penser différemment c’est par exemple acheter des actions de qualité lorsque tout le monde les vend car les gens réagissent à la moindre variation. Warren Buffet par exemple, encore lui, a acheté de nombreuses actions Bank of America durant la crise des subprimes car leur prix a dégringolé et elles sont devenues bon marché par rapport à la valeur intrinsèque de l’entreprise. Autrement dit, il a acheté ces actions en prenant une grosse marge de sécurité tout en sachant que le potentiel de hausse à moyen terme serait énorme. Grâce à cette seule opération, il a gagné plusieurs centaines de millions de dollars quelques années plus tard. Si vous parvenez à garder la tête suffisamment froide pour acheter pendant les baisses de cours, vous serez bien positionné pour profiter de la hausse quand elle viendra.

Comme le dit Warren Buffet, « soyez inquiets lorsque les autres sont avides, et avides lorsque les autres sont inquiets ».

A propos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création