Plan d’Epargne en Action (PEA) ou Compte titres

P

Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) et les comptes titres sont deux des moyens d’investir en bourse. S’ils permettent tous deux d’acheter et de gérer différents produits financiers, leurs différences notamment au niveau de la fiscalité sont toutefois bien marquées et nécessitent quelques explications.

PEA ET PEA-PME

Les Plans d’Épargne en Actions (PEA) sont des compte-titres destinés à investir dans des valeurs boursières avec des conditions fiscales avantageuses.

Investir avec une fiscalité favorable dans le PEA

Les Plan d’Epargne en Actions permettent notamment d’acheter et de vendre des titres sans payer d’impôt et, en cas de retrait du plan après 5 ans, de bénéficier d’une exonération de l’impôt sur le revenu. Seuls les prélèvements sociaux sont dus.

Pour vos placements, vous pouvez opter pour :

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) classique

Le Plan d’Epargne en Actions classique permet d’acquérir des titres d’entreprises européennes. Le plafond de versement est limité à 150 000 €. Une fois ce plafond de versement atteint, il n’est plus possible d’effectuer de nouveaux versements et seuls la vente de titres ou les dividendes perçus, permettent de continuer à investir et de dépasser le montant du plafond.

Le Plan d’Épargne en Actions dédié aux PME et ETI

Le compte PEA-PME permet d’acquérir des titres de Petites et Moyennes Entreprises (PME) ainsi que d’Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Le plafond de versement est limité à 75 000 €.

Chaque contribuable peut détenir un seul PEA et un seul PEA-PME.

Les Plans d’Epargne en Actions classiques et ceux dédiés aux PME et ETI disposent des mêmes règles de fonctionnement et des mêmes avantages fiscaux. Seuls les plafonds de versement et les titres éligibles diffèrent.

Le PEA est certainement le meilleur outil pour investir en Bourse et limiter l’imposition. Son régime fiscal avantageux fait de lui le parfait partenaire pour acquérir des titres. Si l’on a une stratégie d’investissement en Bourse à moyen ou long terme (10 ans à 30 ans), il est possible de transformer un capital de départ assez faible en un gros montant, notamment en investissant dans des actions à dividendes mais aussi dans des ETF. Les dividendes cumulés permettent de gommer les années de baisses et d’avoir un portefeuille en quasi constante hausse.

Le seul inconvénient du PEA est qu’il se limite aux valeurs boursières européennes. Il n’est donc pas possible d’acquérir des titres sur le marché américain, sauf en passant par certains ETF qui incluent des sociétés américaines par exemple.

COMPTE-TITRES

Le compte-titres ordinaire est un support qui permet d’acheter ou de vendre des instruments financiers, d’investir dans des valeurs mobilières sur les principales bourses françaises, européennes ou internationales.

L’avantage du compte-titres ordinaire est qu’il peut accueillir tous types de titres (actions, obligations, OPCVM, CFD, Warrants, Turbos, Certificats, Trackers…).

Pour la nature de votre compte, vous pouvez opter pour un compte:

  •  « individuel » : compte-titres ouvert au nom d’une seule personne physique.
  •  « joint entre époux » ou « joint PACS » : compte-titres ouvert au nom de plusieurs personnes physiques qui ont chacune pleine capacité sur le compte et qui sont entièrement solidaires.
  • « en indivision » : compte-titres au nom de plusieurs personnes (indivisaires) et pour lequel la signature de chaque indivisaire est nécessaire pour pouvoir agir sur le compte.

Vous pouvez ouvrir autant de comptes-titres ordinaires auprès d’autant d’intermédiaires financiers que vous le souhaitez et ce, quel que soit votre âge. Le compte-titres n’a pas de plafond.

Contrairement au Plan d’Epargne en Actions, vous ne bénéficiez d’aucun avantage fiscal mais le compte-titres ordinaire vous permet d’investir comme vous le souhaitez, vous n’avez aucune durée minimale d’engagement et vos placements sont disponibles à tout moment.

Si le compte titres ne bénéficie d’aucun avantage fiscal, il est très utile pour acquérir des titres, notamment des titres non européens, chose que le PEA ne permet pas. De plus, si la fiscalité s’applique immédiatement sur les dividendes perçus, ces derniers permettent chaque année, chaque trimestre ou chaque mois d’obtenir des revenus complémentaires passifs. C’est une bonne façon de diversifier ses sources de revenus et de jouir de celle-ci immédiatement via les dividendes perçus.

Comment ouvrir un compte titre ou un PEA ?

Pour ouvrir un PEA, il vous suffit de vous rendre dans votre banque et d’ouvrir un plan d’épargne en actions auprès de votre conseiller bancaire. Vous avez également la possibilité d’en ouvrir un directement en ligne et de vous éviter le déplacement.

Le compte titres peut également s’ouvrir auprès de votre banque, avec votre conseiller bancaire ou également en ligne. En revanche, si vous voulez limiter les frais notamment lors de passages d’ordres, il est recommandé de passer par un courtier en ligne qui prendra moins de frais pour chaque opération réalisée. Des courtiers comme Binck, ou etoro par exemple vous permettent d’investir en limitant les frais. Les banque en ligne comme Boursorama proposent des frais réduits pour les passages d’ordres par rapport aux banques traditionnelles comme BNP, Société Générale, LCL, Crédit Agricole, … Ces frais qui s’appliquent pour chaque ordre, à l’achat comme à la vente, peuvent énormément impacter la performance de votre portefeuille sur le court comme le long terme.

A lire aussi: Les livrets et comptes d’épargne

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus.

A propos

3 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Articles récents

Visites depuis la création

SEMrush