Jeremy Salle

avril 5, 2021

BAT, Binance, Blockchain, Coinbase, Cryptomonnaies, Stellar, TRX

Le monde des crypto-monnaies, bien qu’encore jeune, regorge d’arnaques, mais aussi de cryptos d’avenir. Certaines ne servent à rien et n’ont aucune utilité dans le monde réel. En revanche, il en existe d’autres qui, elles, ont de véritables applications dans le monde et leur utilisation risque de très fortement se démocratiser. Voici 5 cryptos d’avenir qui pourraient exploser dans les années à venir.

Retrouvez la vidéo liée à cet article sur notre chaîne YouTube :

Cryptos d’avenir : Stellar

Stellar Lumens

A l’instar de Bitcoin, Litecoin, ou en Ripple, Stellar est une des crypto-monnaies qui se veut être un système de paiement. Stellar est open source, sa blockchain hybride est ouverte à tous les acteurs souhaitant réaliser des paiements décentralisés : individus, organismes professionnels, réseaux de paiements, banques, …

L’objectif de ce projet est d’avoir une plateforme, facile d’accès, offrant la possibilité d’effectuer des micro-paiements et des transferts internationaux rapides, fiables et avec très peu de frais. Le réseau peut supporter jusqu’à 1000 transactions par seconde. En moyenne, une transaction est validée au bout de 3 secondes.

Il s’agit d’un réseau décentralisé, comprenant de nombreux serveurs dispersés dans le monde, distribuant leur puissance au réseau. Celui-ci enregistre toutes les transactions du système, qu’elles soient faites par des particuliers ou des professionnels. Une copie de ce réseau (registre partagé) existe dans tous les serveurs qui compose le réseau.

N’importe quel individu peut détenir un serveur Stellar. Plus le réseau contient de serveurs et plus il est robuste. Les serveurs communiquent entre eux pour vérifier les transactions et synchroniser ces dernières, il s’agit d’un protocole basé sur un consensus appelé le Stellar Consensus Protocol (SCP).

Les échanges monétaires

Stellar a besoin d’institutions existantes afin de garantir les dépôts et les retraits (à l’instar de banques…). Sur le réseau Stellar, ces “institutions” sont appelées Anchors (ou ancres). Elles agissent comme des passerelles entre une devise spécifiques (EUR, YEN, USD…) et le réseau. De plus, elles permettent de conserver un carnet d’ordres mis à jour en temps réel.

Ainsi, vous pouvez déposer des euros pour les échanger contre des dollars et les envoyer à un ami aux Etats-Unis. Le réseau convertira automatiquement ces devises au meilleur taux en vigueur.

Les ancres (Anchors) sont des entités auxquelles les gens font confiance pour stocker leurs économies et envoyer leurs devises (émissions de crédits) sur le réseau Stellar. Ce sont, comme indiqué plus haut, des passerelles entre les différentes devises numériques intégrées au réseau. Toutes les transactions monétaires (sauf les transactions en Lumens) sur le réseau se font sous forme de crédits émis par les ancres.

De plus, une bourse décentralisée est intégrée et utilisée pour négocier n’importe quel type de devise ou d’actif. Ainsi, les utilisateurs peuvent placer des ordres d’achats et de ventes pour acheter diverses devises sur un grand livre publique.

Il est également possible d’envoyer n’importe quelle devise que l’on détient à une personne différente dans une autre devise par le biais de cet échange décentralisé. Par exemple, Jérémy souhaite envoyer 1000 euros à Tiffany. Il dispose de Bitcoins (BTC) et souhaite les utiliser pour envoyer ces euros à Tiffany. Stellar convertira automatiquement ses BTC en euros ou tout autre devise au choix avec le meilleur taux de change. Si Tiffany est aux Etats-Unis, Jérémy peut faire le choix de convertir ses BTC en dollars US.

Les frais

Chaque transaction a des frais négligeables de 0,00001 lumens. Ces frais existent uniquement pour empêcher des utilisateurs ayant des intentions malveillantes de saturer le réseau (attaque DDoS). De même, le réseau Stellar exige que tous les comptes détiennent un solde minimum de 0,5 lumens. Cela permet de ne conserver que des comptes actifs. 

Publicités

De part son système de paiement révolutionnaire, ses faibles coûts et l’accès à un maximum de personnes, Stellar fait partie de ces cryptos d’avenir.

Cryptos d’avenir : BAT

BAT

Créé en 2016, le projet Basic Attention Token (BAT) est une plateforme décentralisée basée sur Ethereum et qui se concentre sur la publicité et le respect de la vie privée des internautes. Son créateur, Brendan Eich, n’est autre que le fondateur du langage de programmation JavaScript et le cofondateur du navigateur Mozilla Firefox.

Le but du Basic Attention Token est de résoudre les problèmes que rencontre le secteur de la publicité sur internet, notamment les 3 acteurs principaux, à savoir:

  • Les utilisateurs, qui ne reçoivent pas le contenu publicitaire qui leur correspond, ou alors de la publicité en masse.
  • Les créateurs de contenu qui ont du mal à monétiser leurs créations et à se rémunérer correctement.
  • Les annonceurs, qui sont régulièrement victimes de fraudes ou que l’on oblige à payer pour diffuser leurs annonces publicitaires.

Aujourd’hui, le secteur de la publicité sur internet est largement dominé par deux grands acteurs : Facebook et Google qui représentent à eux deux 75% du marché de la publicité en ligne et qui prennent de grosses commissions au passage.

Pour résoudre ces problèmes, Basic Attention Token propose de :

  • Rémunérer les utilisateurs qui acceptent de visionner des publicités et qui utilisent son navigateur : Brave.
  • Affecter un pourcentage de rémunération aux créateurs de contenu.
  • Faire un ciblage optimal et fournir un rapport détaillé aux annonceurs sur l’efficacité de leur publicité de façon à ce qu’ils aient un meilleur retour sur investissement par rapport aux sommes engagées en publicité.

Fonctionnement de Basic Attention Token

Basic Attention Token ne fonctionne aujourd’hui que sur un seul navigateur, BRAVE, créé par l’équipe de développement du BAT. Des études sont menées pour l’intégrer aux autres navigateurs, mais il semble peu probable que des géants comme google acceptent de partager les recettes et de se voir imposer ce nouveau système.

Pour pouvoir montrer des publicités aux utilisateurs de Brave (qui compte aujourd’hui déjà plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs), les annonceurs doivent immobiliser des jetons BAT et passer par des “smart contracts” basés sur la blockchain Ethereum. A chaque visionnage d’une publicité par un utilisateur, une quantité de jetons est débloquée et répartie comme suit:

  • Un pourcentage est donné aux utilisateurs qui ont visionné la publicité
  • Le navigateur Brave en prend une partie
  • Un pourcentage revient aux créateurs de contenus

Cela permet plusieurs avantages. Les utilisateurs peuvent être rémunérés pour chaque publicité visionnée et leurs données personnelles sont respectées et protégées. Elles ne sont par la suite pas revendues au plus offrant. Le navigateur Brave joue le rôle d’intermédiaire et prend une infime commission comparée à ce que proposent actuellement Google et Facebook, ce qui augmente la rémunération des créateurs de contenus. Les annonceurs de leur côté reçoivent des données plus précises sur le ciblage de leurs potentiels clients et feront des économies en réduisant les campagnes inutiles.

Publicités

Avec un navigateur qui permet de choisir ses publicité à regarder en étant rémunéré, ou une meilleure répartition des gains, notamment en faveur des créateurs de contenus, BAT fait partie de ces cryptos d’avenir.

Cryptos d’avenir : VeChain

VeChain

VeChain est un projet lancé par la fondation VeChain basée à Singapour en août 2017. Lors de sa création, Vechain reposait sur la blockchain Ethereum, mais depuis mi-2018, le projet dispose de sa propre blockchain nommée VechainThor.

En tant que chef de la fondation Vechain, on retrouve Sunny Lu, ancien ancien CIO et CTO de Louis Vuitton China, qu’il a quitté en 2015 pour co-fonder Vechain. On retrouve à ses côtés, Leon Shang, auparavant Senior Product Manager pour eBay, en tant que Directeur des Opérations. L’équipe compte également dans ses rangs, de nombreux anciens employés d’IBM ou encore d’Alibaba.

Publicités

Qu’est-ce que VeChain ?

En se basant sur la technologie blockchain, la société VeChain souhaite numériser des actifs pour permettre de meilleures interactions entre le monde digital et physique. Pour cela, VeChain offre à ses utilisateurs a possibilité de suivre n’importe quel produit, et d’en assurer la traçabilité. Cela permet de favoriser la transparence et de savoir d’où provient le produit, quelles sont ses caractéristiques, s’il est authentique, etc…

VeChain permet d’enregistrer toutes les étapes, les informations diverses, les matières premières, etc. qui sont utilisées pour la fabrication d’un produit.

Cela permettrait de ce fait de faire le suivi de nombreux produits tels que les produits alimentaires, notamment pour s’assurer que la chaîne de froid n’a pas été brisée. VeChain pourrait également se révéler être un outil intéressant dans la lutte contre la contrefaçon. Ce fléau coûte chaque année des sommes énormes, principalement aux grandes marques. De plus, la chambre internationale du commerce estime qu’en 2022, le marché de la contrefaçon pourrait atteindre 2,3 trillons de dollars.

Grâce à VeChain, un produit pourra être tracé tout au long de son cycle de vie, de sa production à sa commercialisation. Les entreprises ou consommateurs pourront consulter les données d’un bien stocké sur la blockchain et ce, en toute transparence, avec la certitude que ces données n’ont à aucun moment subi de falsifications ou de modifications malavisées.

VeChain souhaite intervenir de 4 manières :

  • La lutte contre la contrefaçon.
  • Suivre les produits dans la supply-chain.
  • Permettre de gérer un large éventail d’actif dans le monde entier.
  • Donner plus d’informations concernant les produits aux consommateurs.
Publicités

Comment fonctionne le VeChain ?

La traçabilité des produits s’effectue grâce à un système d’étiquetage avec une puce, ou un code qui donne une identité propre à chaque produit échangé (comme les puces NFC ou les codes QR). Ce procédé permet par exemple à n’importe quel moment aux utilisateurs via leur smartphone de scanner les informations sur un certain produit, et d’en connaître tous les détails (comme le lieu et le procédé de fabrication, les matériaux utilisés, les éléments de stockage, etc.). VeChain pourrait même intégrer les différents acheteurs et consommateurs qui ont possédé le produit au fil du temps.

VeChain pourrait remplir une multitude de fonctions quotidiennes, aidant à la fois consommateurs et producteurs. Un client pourrait aisément vérifier l’historique d’un morceau de viande, et s’informer sur sa provenance, ses conditions d’élevage ou encore ses conditions de transports. Dans le marché des produits de luxe, il deviendrait aisé de vérifier l’authenticité de l’article grâce à un code qui certifierait la qualité du produit et qu’il serait impossible d’enlever sans endommager ce dernier.

VeChain pourrait aussi se révéler très utile en ce qui concerne le marché de l’automobile ou celui des œuvres d’art. Ces possibilités de contrôle intéressent sérieusement de grandes entreprises et c’est tout naturellement que VeChain a déjà conclu de nombreux partenariats notamment dans le secteur vinicole ou encore avec des organismes de réglementation de l’industrie du tabac en Chine. VeChain pourrait aussi intervenir dans des administrations pour garantir les informations, comme dans un office notarial par exemple.

Plusieurs grands groupes mondialement connus ont déjà adhéré au système et signé des partenariats.

Qu’est-ce que VeChain Thor ?

VechainThor est une blockchain capable de recevoir de gros volumes de données (comme la température, pression, localisation, etc.) grâce aux capteurs développés par VeChain et ses partenaires, et de faire tourner des algorithmes provoquant des réactions en chaîne ou encore, de réaliser des transactions et calculs concernant plusieurs acteurs à la fois.

Pour son fonctionnement, Vechain dispose depuis juillet 2018 de deux jetons : VeChain Tokens (VET) et Thor Power (THOR). Ce dernier a vu le jour avec le changement de nom de la société, VeChain Thor blockchain. Ce nouveau nom vient avec un service plus récent, qui est une plate-forme pour Dapps (applications décentralisées), similaire à Ethereum et d’autres plates-formes.

Lors de l’échange, le jeton ERC-20 VEN s’est transformé en jeton VET. Pour chaque VEN détenu, les utilisateurs ont reçu 100 VET.

  • Le VET est le crypto-actif principal de la chaîne VeChainThor, il engendre la production du VTHO (1 VET produit 0,000432 VTHO par jour). C’est ce crypto-actif qui doit être utilisation pour utiliser la plateforme.
  • Le Thor (VTHO) sera utilisé pour faire fonctionner la blockchain. C’est avec ce jeton que les entreprises devront payer pour utiliser les services et applications de VechainThor. Pour ce faire, elles auront le choix entre détenir du VET afin de produire du VTHO ou acheter directement du VTHO aux possesseurs de VET. Le VTHO sera principalement utilisé pour payer ou exécuter des contrats intelligents ainsi que leurs applications. Il se rapproche au GAS dans l’environnement Ethereum.

VechainThor fera également office de plateforme pouvant accueillir de nouveaux projets ou applications décentralisées (dApps).


Le fonctionnement de la plate-forme repose sur des nœuds qui traitent toutes les transactions et facilitent le flux d’informations. Pour encourager les utilisateurs à conserver leurs jetons VeChain, VeChain Thor leur donne plus de privilèges basés sur leur histoire. Il y a différents noeuds comme:

  • Les nœuds Strenght – Il faut garder au moins 10 000 VET pendant au moins 10 jours.
  • Les nœuds Thunder – Il faut garder au moins 50 000 VET pendant au moins 20 jours.
  • Les masternoeuds Mjolnir – Il faut garder au moins 150 000 VET pendant au moins 30 jours.
  • Les masternoeuds Thurdheim – Il faut garder au moins 250 000 VET depuis le 21 décembre 2017.

Bien que les nœuds soient récompensés en THOR en fonction de leur contribution et de leur réputation, cela ne signifie pas qu’ils doivent conserver leur VET et ne pas les dépenser. Les propriétaires de nœuds seront libres d’utiliser la plate-forme pour leurs Dapps et recevront leur part quotidienne de THOR.

Publicités

En ayant un système de traçage des produits quasiment inviolable, VeChain permet d’assurer au client final comme au producteur, qu’il n’y a pas de contrefaçon ou de détérioration du produit. Pour cela, VeChain fait partie des cryptos d’avenir.

Cryptos d’avenir : Golem

Golem (GNT)

Créé en 2016 par Julian Zawistowski, Piotr Januk, Andrzej Regulski et Aleksandra Skrzypczak le projet GOLEM a pour objectif de créer un supercalculateur ou super-ordinateur mondial où les utilisateurs peuvent se louer de la puissance. L’équipe s’est développée au fur et à mesure et compte en Juin 2019, 38 membres incluant les 4 fondateurs et 18 développeurs.

Le jeton GNT a connu comme l’ensemble des crypto-monnaies des variations au cours de son existence. Coté à 0,013 dollar US en décembre 2016, il a connu un pic 1 an plus tard en décembre 2017 à 1,16 dollars (son plus haut historique). Depuis, il est redescendu en dessous des 1 dollar et cote en juin 2019 à 0,088 dollar ce qui en fait un actif encore très bon marché compte tenu du potentiel du programme et de son prix actuel.

Qu’est-ce que GOLEM (GNT) ?

GOLEM est un supercalculateur/ordinateur qui fonctionne de manière décentralisée et qui combine la puissance de calcul de l’ensemble des appareils de son réseau. Le concepte est de pouvoir prêter ou louer une partie de la puissance de son ordinateur qui n’est pas utilisée à d’autres personnes qui elles en ont besoin pour effectuer des calculs ou réaliser des tâches complexes. Il y a donc un fournisseur de puissance d’un côté, et de l’autre un demandeur de puissance connectés entre eux par le réseau GOLEM. Ce demandeur peut par exemple être un développeur de logiciel, une personne ayant une activité dans l’intelligence artificielle (AI) ou une personne lambda qui a besoin ponctuellement de plus de puissance pour jouer en ligne par exemple.

Le prix de la location de la puissance est fixé librement par le fournisseur et finira par s’ajuster avec le temps en fonction de la loi de l’offre et la demande. Le fournisseur reçoit une liste des demandes et choisit celles qui l’intéressent le plus et envoie ses conditions tarifaires aux demandeurs. Ces derniers reçoivent les prix et peuvent vérifier la réputation du fournisseur avant de passer un accord avec lui. Le contrat est passé via un smart contrat basé sur Ethereum.

Les tokens GOLEM (GNT)

Le nombre de GNT (Golem Network Token) est fixe. Il y en a 1 000 000 000 en tout et ils ont été distribués lors de l’ICO (levée de fonds comparable à une introduction en Bourse) en 2016. Leur répartition a été faite comme suit:

  • Equipe GOLEM : 60 000 000 soit 6%
  • Golem Factory GmbH : 120 000 000 soit 12%
  • Participants au financement du projet: 820 000 000 soit 82%

Ils servent notamment au paiement des fournisseurs de puissance par les demandeurs lors d’une transaction, à rémunérer des développeurs de logiciels ainsi que les testeurs de ces nouveaux logiciels.

Publicités

En créant un supercalculateur, utilisant la puissance de calcul de l’ensemble des ordinateurs composant son réseau, Golem permet la réalisant rapide de nombreuses tâches. Cette crypto-monnaie fait clairement partie des cryptos d’avenir.

Mise à jour du 25/03/2021: Le jeton GNT est devenu GLM. Si vous avez des GNT et que vous n’étiez pas au courant de ce changement vous avez encore la possibilité de migrer vos GNT en GLM au taux de conversion 1 GNT = 1 GLM. Le changement ce fait assez rapidement mais entraîne des frais de 0,05 ETH. Si vous n’avez pas au moins 1000 GNT le coût de cette migration vous reviendra plus cher que le gain en passant en GLM au cours actuel.

Cryptos d’avenir : Tron

TRON

Créée en 2017 par l’entrepreneur Chinois Justin Sun, la fondation TRON a levé 70 millions de dollars l’année de sa création grâce à une première ICO, basée sur la blockchain Ethereum, peu avant que la Chine n’interdise les jetons numériques.

En 2018, TRON a fait passer son protocole d’un jeton ERC-20 sur le réseau Ethereum, à un réseau peer-to-peer indépendant. Développé pour rivaliser avec Ethereum, TRON a connu un boom au début de 2018, devenant une des dix premières devises de crypto-monnaies par capitalisation.

Le 25 juillet 2018, la Fondation TRON a annoncé qu’elle avait terminé l’acquisition de BitTorrent, le plus grand réseau de partage de fichiers peer-to-peer. Lors de cette acquisition, en août 2018, le fondateur de BitTorrent, Bram Cohen, a également révélé qu’il quittait la société pour fonder Chia, une alternative au Bitcoin.

En janvier 2019, TRON affichait une capitalisation boursière totale d’environ 1,6 milliard de dollars. En février 2019, après avoir été racheté par la Fondation Tron, BitTorrent a lancé sa propre vente de jetons basée sur le réseau TRON.

Qu’est-ce que TRON ?

TRON a été développé pour rendre le contenu de divertissement plus facile à vendre et moins cher à consommer. En théorie cela devrait fonctionner puisque cet objectif peut être atteint en plaçant le contenu sur une blockchain, et les créateurs et consommateurs dans un réseau peer-to-peer, ce qui élimine les intermédiaires.

Le réseau a mis en place un ensemble de mécanismes de consensus, qui peuvent utiliser un coût minimum pour résoudre les problèmes d’identification et de droits d’auteur dans les transactions en ligne. Il utilise également des transactions point à point pour éviter la structure de règlement centralisée traditionnelle. Le réseau peut jouer le rôle de lieu de rencontre entre les utilisateurs et les développeurs.

TRON est avant tout un système d’exploitation, mais plus précisément une plateforme blockchain décentralisée.

Une plateforme open source et décentralisée

Intervenant dans le domaine du divertissement en ligne, TRON est une plateforme à laquelle tout le monde peut avoir accès. Il s’agit une plateforme open-source, c’est à dire que tous les utilisateurs ont un accès libre aux données et donc aux différentes transactions qui ont pu être effectuées dans la chaîne.

En créant TRON et sa cryptomonnaie, Justin Sun avait pour ambition de donner un nouveau visage au partage de contenus multimédias sur le net. C’est l’une des raisons pour lesquelles on dit que TRON est une plateforme décentralisée.

Avec TRON, les producteurs de contenus (que sont les images, les vidéos, les textes, l’audio) pourront directement les proposer aux clients et en obtenir les gains via le TRX. Autrement dit, chaque client pourra acheter ou visualiser un contenu digital sur TRON et payer en TRX, qui sera converti plus tard.

Ainsi, il n’y aura désormais plus de médiateur ou d’intermédiaire. Les clients pourront directement interagir avec les créateurs de contenus et faire de bonnes affaires.

Avantages de TRON

Utiliser la plateforme TRON présente plusieurs avantages.

Pas de frais

Les transactions de TRON sur le réseau sont gratuites. Elles sont donc sans frais.

Transactions rapides

Les transactions sont très rapides. Le réseau peut prendre en charge jusqu’à 2 000 transactions par seconde. Une telle capacité est de bon augure pour l’avenir évolutif de TRON et le potentiel du réseau à révolutionner les médias en ligne. Si l’on compare cette capacité à celle d’autres jetons comme Ethereum (25 transactions) ou Bitcoin (3 à 6 transactions), on voit clairement à quel point la vitesse de réalisation des transactions est énorme.

Capable de créer des dApps

Vous pouvez créer des dApps sur le réseau. En créant une dApp (application décentralisée) sur le réseau et en y proposant du contenu, vous pouvez recevoir des biens numériques en retour. Ceux-ci peuvent être soit des jetons TRX normaux, soit un jeton que vous avez créé et qui est soutenu par TRX. En tant que tel, vous pouvez être rémunéré pour les efforts que vous avez déployés pour créer l’application et le contenu qu’elle contient. Si vous ne souhaitez pas créer de dApps, alors la vaste gamme qui a déjà été créée est toujours disponible.

Capable de soutenir directement les créateurs de contenu

TRON estime qu’il est important de soutenir plus adéquatement les créateurs de contenu. C’est pourquoi le réseau TRON a été créé. Si vous utilisez Internet de nos jours, il y a de fortes chances que vous adoriez regarder de nombreux médias en ligne, généralement sur YouTube. Ces médias ont été créés et mis en ligne par des créateurs. Cela leur a pris un certain temps pour les développer, et que cela vous divertisse. Il est donc normal qu’ils soient suffisamment soutenus dans leurs efforts.

Comment fonctionne TRON ?

Contrairement à certains autres systèmes de autres cryptomonnaies, celui de TRON est un système totalement décentralisé. Cela veut dire, qu’il n’y a aucune entité installée de façon centrale, qui manipule les données provenant du système. Ainsi, il y a une décentralisation de tous les flux d’informations qu’il peut y avoir sur le réseau. Pas de stockage outre mesure et pas d’intermédiaire dans la réalisation des ventes et des achats de contenus digitaux.

TRON utilise la technologie de la Blockchain pour fonctionner. Avec TRON, les créateurs de contenus ont la possibilité de créer leur propre jeton pour faire leurs ventes. Toutefois, ces jetons créés seront sous la coupole du TRX. Chaque créateur de contenu pourra donc avoir sa propre cryptomonnaie que ses clients utiliseront, mais qui s’apparentera au TRX. Le principe ressemble à celui qui fonctionne sur Ethereum.

TRON peut aussi être utilisé par les joueurs de jeux vidéo, ainsi que leurs créateurs. Dans l’environnement TRON, le joueur a la possibilité d’offrir des TRX aux créateurs des jeux vidéo qu’il a apprécié. C’est une façon simple et rapide d’encourager les développeurs de ces jeux. Ces transactions pourront également se faire sans intermédiaire et donc de façon décentralisée. BAT offre cette même possibilité pour les créateurs de contenus.

En donnant accès à de nombreux contenus multimédias à un maximum de personnes, à moindre frais, TRON révolutionne la consommation de contenu en ligne et figure de ce fait dans les cryptos d’avenir.

Comment acheter ces crypto-monnaies ?

Pour acheter ces cryptos d’avenir il existe différents moyens:

  • Faire un dépôt sur Coinbase avec des euros, et acheter directement les crypto-monnaies disponibles sur cette plateforme (exemple: BAT et XLM).
  • Echanger d’autres crypto-monnaies telles que le Bitcoin, Ethereum, Litecoin, Stellar Lumens, … sur des plateformes telles que Binance, Bittrex, ou Kraken par exemple.

Comment stocker ces crypto-monnaies ?

Pour stocker ses jetons, il existe différentes solutions:

  • Les laisser sur la plateforme sur laquelle elles ont été achetés, ce qui ne correspond pas à une très grande sécurité.
  • Stocker ses cryptos d’avenir sur des portefeuilles légers de bureau comme EXODUS
  • Utiliser le portefeuille intégré sur le navigateur Brave, ce qui est un avantage si l’on est à la fois une personne qui visionne des publicités (pour recevoir des jetons BAT) et un annonceurs (afin de rémunérer les personnes consultant ces publicités)
  • Il existe aussi les portefeuilles Hardware où la sécurité est maximale (qui sont comme des clés USB) et où il est possible de stocker ses jetons, en utilisant le portefeuille ERC-20. Les 2 meilleurs sur le marché sont le Ledger nano S et le Trezor.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
%d blogueurs aiment cette page :