Charges fixes et charges variables

C

Une entreprise comme un particulier doit payer des charges tous les mois. Certaines sont qualifiées de fixes lorsqu’elles sont structurelles, les autres de variables lorsqu’elles sont liées à l’activité de l’entreprise. Pour un particulier il s’agit plus ou moins de la même chose mais à un niveau différent. Voyons donc ce que sont les charges fixes et les charges variables, leurs différences ainsi que quelques exemples.

La distinction entre les charges fixes et les charges variables est essentielle car elle permet de déterminer certaines données clés liées à la rentabilité d’une entreprise ou à la gestion de ses finances pour un particulier.

Qu’est-ce qu’une charge fixe ?

Pour une entreprise: Une charge fixe aussi appelée charge structurelle ou charge de structure, est une charge qui est liée à l’existence de l’entreprise. Elle n’est pas fonction de l’activité, c’est-à-dire qu’elle demeure indépendante du niveau de vente ou de production. Elle sera donc supportée par l’entreprise et décaissée, quoiqu’il arrive et même si aucun chiffre d’affaires n’a été généré.

Voici des exemples de charges fixes pour une entreprise: les loyers (mobiliers ou immobiliers), les assurances, les salaires du personnel administratif, certains honoraires (avocat, expert-comptable), l’amortissement des immobilisations.

Pour un particulier: Une charge fixe correspondra à une dépense régulière, obligatoire et non modifiable.

Quelques exemples: le loyer car il faut bien se loger quelque part; les assurances (auto, santé); les abonnements téléphoniques/internet ou encore la nourriture, un crédit.

Qu’est-ce qu’une charge variable ?

Pour une entreprise: Une charge variable, aussi appelée charge d’activité ou charge opérationnelle,  représente un coût lié au fonctionnement de l’entreprise. Elle varie selon le volume d’activité : plus l’activité progresse, plus les charges variables sont importantes ; et inversement.

Voici des exemples de charges variables : les achats de marchandises, les achats de matières, la sous-traitance, les consommations énergétiques (cas des entreprises de production), les salaires du personnel opérationnel (lorsqu’il est indexé sur l’activité), les commissions, le transport, l’emballage,…

Pour un particulier: Une charge variable correspondra à une dépense non récurrente, non obligatoire et modifiable.

Quelques exemples: les sorties au bar ou au restaurant, l’achat de vêtements chers, l’achat de gadgets électroniques, l’achat de “mal-bouffe”.

Qu’est-ce qu’une charge mixte ?

Dans une entreprise, il peut arriver qu’une charge soit pour partie fixe et pour partie variable. On parle également de charge semi-variable. C’est typiquement le cas des frais de personnel pour lesquels la rémunération comporte une partie fixe et une partie variable (indexée sur les ventes par exemple, pour les commerciaux).

Pour un particulier, on peut retrouver cela avec l’achat de nourriture qui est une dépense obligatoire. Seulement lorsque l’on fait des courses on achète bien trop souvent des petits à côté qui ne sont pas nécessaires comme une tablette de chocolat, des gâteaux, …

Comment identifier les charges fixes et variables dans un compte de résultat ?

Les charges dont il est nécessaire d’effectuer la distinction selon leur caractère fixe ou variable sont généralement les charges d’exploitation. C’est-à-dire celles qui sont générées dans le cadre de l’activité courante de l’entreprise. Lorsque l’on se réfère à un compte de résultat, il convient de recenser et d’analyser toutes les charges contribuant à former le résultat d’exploitation.

Les charges financières et les charges exceptionnelles sont exclues de cette distinction charges fixes / charges variables.

l’intérêt de différencier charges fixes et variables 

Dans une entreprise, les charges fixes sont financées par la marge que dégage celle-ci sur ses coûts variables. Il est possible de déterminer par le calcul :

  • la contribution d’un produit ou d’une famille de produits pour couvrir les charges fixes : c’est la marge sur coûts variables;
  • le montant de chiffre d’affaires à réaliser afin d’obtenir un résultat nul ou un bénéfice : c’est le seuil de rentabilité;
  • le nombre de jours, de mois ou d’années dont le dépassement est nécessaire pour être rentable : c’est le point mort.

Pour cela, il sera possible d’établir un compte de résultat différentiel afin de mettre en avant la marge sur coûts variables dégagée par chaque produit ou marchandise.

Pour un particulier, la différenciation entre charges fixes et variables permet d’établir des priorités. Les charges fixes sont à payer en premier car il difficile de les modifier ou de s’en séparer. Les charges variables lui servent à ajuster ses dépenses en fonction de ce qui lui reste de son salaire après avoir payé les charges fixes.

Pour une entreprise, identifier et distinguer les charges fixes et les charges variables est essentiel afin d’analyser la rentabilité d’un produit, d’un groupe de produits, voire de l’activité entière d’une entreprise. Du côté du particulier, savoir quelle charge est fixe et laquelle est variable, permet de prioriser et d’adapter ses dépenses.

A lire aussi: 5 étapes pour mieux gérer ses finances et pourquoi les riches sont-ils toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres ?

A propos

5 commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création