Beaucoup moins connue qu’une introduction en Bourse (IPO) et complètement différente, l’OPA (Offre publique d’Achat) se produit pourtant assez fréquemment sur les marchés financiers. Il s’agit de faire connaître sa volonté d’acquérir tout ou partie des titres d’une société cotée, à un prix et une date fixés. En général, les cours de l’entreprise visée ont tendance à s’envoler lorsque la volonté de procéder à une OPA se fait savoir. La raison est simple, l’acquéreur propose de racheter les titres de l’entreprise à un prix plus élevé que le dernier cours de bourse.

Qu’est-ce qu’une Offre Publique d’Achat ?

L’Offre Publique d’Achat (OPA) est une opération qui consiste pour une personne physique ou une personne morale (société), à faire connaître au public qu’elle souhaite acquérir tout ou partie des titres d’une société cotée, appelée société cible, à un prix déterminé et à une date fixée à l’avance. Cette personne va proposer aux actionnaires d’une société cotée l’acquisition de la totalité des titres pendant une période donnée et pour un prix fixé et qui sera à verser en espèces. La procédure d’OPA se fait en France sous la surveillance de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui s’assure du respect des principes de transparence, de bonne information et d’égalité de traitement des actionnaires.

ÉTAPES et fonctionnement d’une OPA

L’initiateur de l’Offre Publique d’Achat doit, dans un premier temps, déposer son projet d’achat auprès de l’AMF qui peut demander des modifications de fond et de forme du document. Euronext Paris suspend ensuite la cotation des titres concernés par l’Offre Publique d’Achat.

L’acquisition des titres de la société cible doit permettre à la personne physique ou morale acheteuse d’en prendre le contrôle. Cet achat est payable au comptant. Durant un court délai qui leur est accordé, les actionnaires de la société cible décident d’apporter ou non leurs titres à la personne acheteuse. A l’issue de cette période, si la personne acheteuse a reçu le nombre de titres qui était fixé dans l’Offre Publique d’Achat, l’opération est réussie. Dans le cas contraire, l’OPA est un échec, elle est alors annulée.

Réglementation de l’OPA

Une Offre Publique d’Achat (OPA) est une procédure encadrée par la loi, qui peut être volontaire ou obligatoire. En France, sur un marché boursier réglementé, une Offre Publique d’Achat doit être déposée par toute personne, morale ou physique:

  • si elle franchit le seuil de détention de 30 % du capital ou des droits de vote sur Euronext et de 50 % du capital ou des droits de vote si l’entreprise est cotée sur Alternext.
  • si elle détient déjà entre 30 % et la moitié du capital, et augmente sa participation de plus de 1 % en moins d’un an.

On oppose généralement les OPA amicales ou sollicitées, lorsque les deux parties se sont entendues sur les modalités de l’offre, aux OPA hostiles ou non sollicitées. Une OPA amicale est une OPA qui se réalise en accord avec le conseil d’administration de l’entreprise visée. Certaines OPA hostiles sont souvent associées à des fonds vautours, ce qui leur donne une mauvaise image et leur font une mauvaise publicité. Une OPA hostile peut aussi être lancée par une entreprise concurrente afin que les actions anti-OPA qu’elle mène l’appauvrisse et que cela reviendrait moins cher de payer cette entreprise pour qu’elle cesse son attaque.

A qui profite une OPA ?

L’offre publique d’achat des actions d’une entreprise profite en premier lieu à l’acquéreur. S’il est vrai que le potentiel acquéreur propose un prix supérieur au dernier cours de bourse (pendant une durée allant de 25 à 35 jours) et qu’il paye donc plus cher, l’acquéreur va par suite contrôler l’entreprise et la développer comme il le souhaite.

Les actionnaires actuels sont également gagnants. Lors d’une OPA, le prix des actions augmente rapidement ce qui permet aux actionnaires de réaliser une belle plus-value. En plus de cela, ils peuvent chercher d’autres potentiels acquéreurs pour faire monter les enchères.

Les gestionnaires de fonds spécialisés dans les OPA sont aussi des gagnants. En général actionnaires, ils ont réussi à identifier une entreprise qui a de grandes chances de se faire racheter et donc de gagner de l’argent en revendant leurs titres plus chers qu’ils ne les ont achetés.

Que faire pour contrer une offre publique d’achat ?

Il existe différentes possibilités pour les actionnaires de contrer une OPA. La première est de s’assurer qu’un maximum d’actionnaires ne vendra pas ses titres et donc se mettre d’accord avec eux. La seconde est d’octroyer des droits de vote multiple à certaines catégories d’actions afin de garder une majorité de voix. Une autre solution consiste à inviter l’Etat local à investir dans l’entreprise. La contre partie de cette troisième solution est de voir l’Etat prendre du pouvoir dans l’entreprise et donc d’avoir du poids dans les décisions stratégiques.

A lire aussi: L’introduction en Bourse et Dividendes, choisir le paiement en cash ou en actions

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus.

Publicités