Point mort et seuil de rentabilité

P

Absolument indispensables lors de la rédaction d’un business plan afin d’obtenir un financement, le point mort et le seuil de rentabilité sont deux façons complémentaires de déterminer le chiffre d’affaires minimum nécessaire à réaliser pour qu’une entreprise commence à gagner de l’argent et réaliser des bénéfices.

Charges fixes et charges variables

Charges fixes

Une charge fixe, également appelée charge de structure ou charge indirecte, est une charge dont le montant est indépendant du niveau d’activité de l’entreprise. Elle ne se rapporte pas directement au processus de production mais participe au fonctionnement de l’entreprise. Il s’agit d’une charge récurrente à payer, peu importe que l’entreprise ait réalisé ou non du chiffre d’affaires sur la période. Il pourra s’agir, par exemple, d’abonnements (téléphonique, internet,…), de loyers immobiliers, de primes d’assurance, de frais postaux ou de publicité, de salaires de personnels “non productifs” (exemple: comptable, contrôleur de gestion, ressources humaines, commercial,…), etc.

Charges variables

Une charge variable, aussi appelée charge opérationnelle ou charge directe, constitue une charge directement liée au volume d’activité de l’entreprise. Elle provient du processus de fabrication d’un produit ou de la réalisation d’un service. On dit qu’elle est variable car elle dépend de la quantité de produits fabriqués ou de services effectués. Il s’agit, par exemple, des achats de marchandises pour les entreprises de négoce, des achats de matières et fournitures pour les entreprises de production, de frais de consommation d’énergie, de charges de personnel directement affecté à la production du produit ou à la réalisation du service.

Intérêts du seuil de rentabilité

L’intérêt est d’expliquer le niveau de rentabilité d’un produit, d’un groupe de produits, d’une activité ou encore d’une entreprise :

en analysant les chiffres passés : pourquoi l’entreprise est/n’est pas rentable ?
en réalisant des prévisions : quand et comment l’entreprise sera rentable ?

Le modèle du seuil de rentabilité est particulièrement décisif pour lancer un nouveau produit sur le marché. Il permet au décideur de connaître simplement les points suivants:

  • Montant du chiffre d’affaires à atteindre pour que l’activité devienne rentable
  • Date à laquelle l’entreprise commencera à faire du bénéfice sur cette activité ;
  • Marge bénéficiaire réellement dégagée par la société à un moment donné ;
  • En cas de conjoncture défavorable : Mesure du risque de déficit et de la sécurité dont dispose l’entreprise ;
  • Connaissance de la structure des coûts de l’entreprise (coûts fixes et coûts variables)
  • Usage de la contribution (Marge sur coût variable MSCV ou MCV), qui évite de devoir imputer arbitrairement des charges fixes aux différents coûts des produits de la société.

Qu’est-ce que le seuil de rentabilité ?

Définition du seuil de rentabilité

Le Seuil de Rentabilité (SR), appelé “break-even” en anglais, est le montant minimum que l’entreprise doit gagner afin de couvrir toutes ses charges, qu’elles soient fixes ou variables. Si l’entreprise ne gagne pas suffisamment d’argent pour couvrir ses charges, elle est en déficit. Elle est à l’équilibre si le montant de ses gains est égal au montant de ses dépenses et elle est bénéficiaire si elle parvient à gagner plus d’argent que le minimum nécessaire pour couvrir ses charges.

Calcul du seuil de rentabilité

Le calcul du seuil de rentabilité est important pour toute entreprise, il permet de déterminer le montant du chiffre d’affaires à réaliser au cours d’une période pour atteindre l’équilibre (ou le point mort), c’est-à-dire avoir un résultat à zéro (total des charges = total des produits).

Le seuil de rentabilité est exprimé en Chiffre d’Affaires (CA) ou en volume de produits et se calcule de la manière suivante:

SR = charges fixes + charges variables

Exemple: Si une entreprise a des charges fixes de 50 000€ et des charges variables de 60 000€ par mois, alors son seuil de rentabilité se situe à 110 000€ (50 000€ + 60 000€). Si son Chiffre d’Affaires (CA) est supérieur à 110 000€ alors elle est bénéficiaire et gagne plus d’argent qu’elle n’en dépense.

  • Si CA > SR alors l’entreprise est bénéficiaire et gagne de l’argent
  • Si CA = SR alors l’entreprise a atteint l’équilibre. Elle ne gagne ni ne perd d’argent
  • Si CA < SR alors l’entreprise est déficitaire et perd de l’argent

Il existe une autre manière de calculer le seuil de rentabilité si l’on connaît le Chiffre d’Affaires. On peut l’obtenir grâce à la marge sur coûts variables de la manière suivante :

SR = Charges fixes / Taux de marge sur coûts variables = Charges fixes / ((CA – charges variables) / CA) ou encore :

SR = Marge sur coûts variables / Charges fixes = (CA – charges variables) / charges fixes.

Voir plus loin dans l’article pour comprendre la marge sur coûts variables et son taux.

Qu’est-ce que le point mort ?

Définition du point mort

Le point mort appelé “pay-back” en anglais, est une donnée qui est liée et est complémentaire au seuil de rentabilité. Il correspond à une durée exprimée en  nombre de jours, de mois ou d’années dont le dépassement est nécessaire pour être rentable. Il indique ainsi le moment où le seuil de rentabilité sera atteint et à partir de quand l’entreprise commencera à réaliser des bénéfices.

Calcul du point mort

Point Mort (en jours) = (Seuil de Rentabilité / Chiffre d’Affaires annuel) *360

Exemple: reprenons les données précédentes du seuil de rentabilité, ajoutons un chiffres d’affaires de 220 000€ et on obtient un point mort de : (110 000/220 000) * 360 = 180. Si l’exercice comptable commence au 1er janvier, l’entreprise atteindra le point mort le 180e jour, soit le 30 juin.

Autres indicateurs

La marge brute (MB) ou marge sur coûts variables (MCV) = chiffre d’affaires – charges variables. La marge sur coûts variables est une donnée importante qui permet de mettre en évidence la marge de manœuvre financière dont dispose une entreprise afin de financer ses frais fixes. Elle peut être déterminée par produit, par famille de produits ou par activité.

Le taux de marge sur coûts variables = [( chiffre d’affaires – charges variables ) / chiffre d’affaires ]. Le taux de marge sur coûts variables est la marge de manœuvre financière dont dispose une entreprise pour financer ses coûts (ou frais) fixes, le tout exprimé en pourcentage.

A propos

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Categories

Partager

Articles récents

Visites depuis la création