Comme pour les devises avec le FOREX, il existe un marché pour les matières premières. Celui-ci est composé de différentes matières et de nombreux intervenants négocient les prix de ces matières. Voici quelques explications sur ce marché atypique.

Historique du marché des matières premières

Le marché des matières premieres est vaste, important, et recouvre à la fois l’énergie, les matières agricoles ainsi que les métaux. Dans l’énergie, le pétrole domine clairement les échanges en terme de volume. Dans les métaux, l’or occupe la première place des échanges même si certains comme l’argent se font une belle place. Pour les matières agricoles, le blé et le café dominent les échanges commerciaux.

Ce marché est structurellement un marché haussier depuis de longue années, du fait de la démographie croissante et de l’émergence de puissances comme la Chine ou l’Inde, grosses consommatrices de matières premières.

A l’origine, la première Bourse de commerce fut créée en 1515 à Anvers, puis la Bourse d’Amsterdam a ouvert ses portes en 1530 pour y échanger des marchandises entre négociants. La Bourse de commerce de Londres a été créée en 1571 tandis que celle de Paris en 1767 avec la Halle aux blés. Aux Etats-Unis, c’est la Chicago Board of Trade qui est la première Bourse de commerce a être fondée en 1848.

Publicités

Les principales places financières où sont négociées les matières premières

Les principales Bourses de commerce où sont échangées les matières premières dans le monde sont :

  • Chicago : Pour tout ce qui est blé, maïs, riz brut, avoine, soja, lait et bois
  • Londres : Pour tout ce qui est cacao, café, sucre, blé fourrager, pomme de terre, pétrole brut brent, gazole, or, argent, palladium, platine, aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc, et acier
  • New York : pour tout ce qui est cacao, café, sucre, jus d’orange, coton, pétrole brut WTI, gaz naturel, mazout, essence, argent, or, platine, palladium, cuivre
  • Paris : Pour tout ce qui est blé, maïs, colza, carcasse de porc, argent, iridium, or, palladium, rhodium, cuivre, laiton, bronze et zinc

Il existe d’autres Bourses de commerce importantes, comme Singapour, Kuala Lumpur, Osaka, Sydney, ou encore Rotterdam.

Investir sur le marché des matières premières

Supports d’investissement

Sur le marché des matières premières il existe différents supports d’investissement que l’investisseur peut utiliser:

  • OPCVM spécialisés
  • ETF ou trackers, qui répliquent le cours de la matière ou des matières qui composent l’ETF
  • Produits dérivés comme les warrants ou les turbos pour limiter les risques à la prime investie en investissant sur un sous-jacent (une référence) particulier
  • Actions d’une ou plusieurs entreprises produisant dans matières premières (Exemple: Hydrocarbures avec Total)

Investisseurs

S’il existe différents supports pour investir, il existe également différents profils d’investisseurs qui interviennent sur ce marché :

  • Les producteurs qui achètent des contrats à terme basés sur leur propre production pour se couvrir (mauvaise récolte par exemple) ou augmenter leur rentabilité.
  • Les spéculateurs qui usent des produits dérivés pour profiter des effets de leviers.
  • Les hedge fund qui interviennent sur ce marché pour couvrir leur risque.

Les courtiers proposant les matières premières

La plupart des courtiers en ligne proposent de nos jours d’investir sur le marché des matières premières. Cela se fait en général en utilisant des Contract For Difference (CFD). A vous de faire votre choix concernant le broker par lequel vous souhaitez passer. Si vous ne savez pas lequel utiliser, Saxo banque (minimum 2000€) et etoro (minimum 200€) sont de très bons courtiers.

Publicités

Conséquences de l’intervention d’acteurs financiers

A l’origine créées par des négociants pour échanger des marchandises, les Bourses de commerce ont vu apparaître au fur et à mesure de nouveaux intervenants, les acteurs financiers, avec les conséquences qui s’en suivent.

Des prix volatiles

Attirés par les possibilités de gains colossaux, les traders et autres spéculateurs ont commencé à intervenir sur le marché des matières premières, notamment par l’intermédiaire de produits financiers tels que les futures. Peu à peu ce marché s’est ouvert aux investisseurs particuliers notamment grâce au développement rapide des CFD. Avec tous ces intervenants, les prix ont tendance à évoluer dans une très forte volatilité. De même, les prix des produits agricoles sont soumis aux variations de climat, comme les productions de fruits par exemple. En cas d’intempéries, et de mauvaise récolte, les prix ont tendance à augmenter du fait de la raréfaction des produits, et inversement en cas de bonne récolte. L’or quant à lui a toujours eu une valeur refuge donc en cas de crise, les investisseurs ont tendance à se ruer dessus et a faire augmenter son prix.

Une spéculation à outrance

La volatilité de ce marché a attiré de nombreux investisseurs, avides de gains. Cela a eu pour conséquence de développer la spéculation autour des matières premières et d’avoir parfois des prix complètement décorrélés de la valeur réelle des produits, comme par exemple avec le lait ou la viande bovine.

Des producteurs à la merci des marchés

Conséquences de cela, les producteurs sont à la merci des investisseurs et autres spéculateurs. Quand ces premiers ont besoin de vendre leurs produits à un prix minimum pour vivre, il n’est pas sûr qu’il puisse subvenir à leurs besoin à cause des prix sur les marchés qui ne reflètent pas la réalité, ou la juste valeur des produits. L’apparition et le développement rapide des grandes surfaces tire également les prix vers le bas et il devient compliqué pour les producteurs de distribuer leur production en réalisant des bénéfices.

Etablissement du juste prix ?

Néanmoins, la plupart des professionnels qui interviennent sur le marché des matières premières sont des spécialistes et ils connaissent parfois mieux la valeur réelle des produits qu’ils négocient, que les producteurs eux-mêmes. A partir de ce constat, peut-on dire qu’ils arrivent à faire en sorte d’établir des prix justes ? Il faudrait demander aux producteurs, notamment de produits agricoles qui galèrent à vendre leur marchandise à des prix suffisamment élevés pour pouvoir couvrir leurs dépenses.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.