Market makers et no dealing dealing desk sont des expressions bien connues dans le milieu de la Bourse et du trading. Néanmoins, ces expressions restent pour beaucoup de personnes, notamment celles qui commencent dans cet univers, quelque chose de vague. Voici ce que veulent dire ces expressions et ce à quoi il faut faire attention.

Que sont les Market Makers ?

Les Market Makers ou animateurs de marché en français sont des intermédiaires, souvent une banque d’investissement, qui cote en continu des marchés donnés pour ses clients. Les market makers permettent donc la liquidité des marchés en reliant sur le marché les investissements effectués par ses clients.

Initialement les market makers étaient des intermédiaires indispensables pour investir sur les marchés à la criée (ancien nom de la Bourse, lorsqu’il fallait crier pour annoncer son prix). Aujourd’hui, ils prennent une forme dématérialisée telle que les brokers, aussi appelés courtiers, que l’on retrouve sur Internet. Pour dégager une marge, les market makers utilisent un spread entre les prix d‘achat et de vente (Ask/bid), c’est à dire qu’ils proposent un prix d’achat légèrement supérieur et un prix de vente légèrement inférieur au cours réel du marché. De cette façon ils se couvrent contre une évolution brusque du cours et se prennent une rémunération.

Les brokers Market Makers

Aujourd’hui il existe deux types de brokers : les Market Makers et les no dealing desk. Les “market makers” fournissent eux-même les cours des marchés qu’ils proposent tandis que les “no dealing desk” ne répliquent pas eux-mêmes les cours officiels des marchés. Un market maker fournit donc un cours qu’il a lui-même établit ce qui assure de ne payer qu’une fois le spread pour l’investisseur. Un broker market marker est donc généralement une valeur plus sûre pour un investisseur puisque cela montre sa solidité financière et sa capacité à supporter les risques financiers d’animation de marché.

Publicités

Les Brokers Dealing desk ou Market Makers

Les brokers que l’on range dans la catégorie des « dealing desk », sont des courtiers qui donnent une contrepartie à leurs traders. Ce sont ces mêmes brokers que l’on appelle également « market maker ». Les brokers de type dealing desk / market makers, ne sont pas forcément une mauvaise chose pour un trader, cela lui permet de bénéficier d’une contrepartie à coup sûr et de voir tous ses trades exécutés. Les brokers dealing desk ou market makers ne passent donc pas directement par les marchés financiers et prennent simplement le « pari » inverse de leurs clients. Bien que le broker market maker garantisse généralement l’exécution des trades, certains y voient un conflit d’intérêt entre le broker et ses traders puisque pour gagner de l’argent, le market maker a besoin que ses traders en perdent.

Les Brokers No dealing Desk

Il s’agit principalement de brokers forex qui sont tout simplement des intermédiaires entre le marché et les traders. Ils ne prennent pas la contrepartie de leurs clients et n’ont tout simplement aucun intérêt à voir leurs clients perdre de l’argent. Bien au contraire, un courtier no dealing desk se rémunère sur le spread de chaque opération de ses traders, le broker a donc intérêt à ce que ses traders gagnent de l’argent et réalisent un volume de trading important car cela se traduira pour lui par des commissions croissantes.

Les Brokers STP

Les brokers STP (Straight Through Process), sont des brokers de type no dealing desk qui transmettent les opérations des traders aux fournisseurs de liquidité (banques, organismes financiers). Ces brokers n’ont aucun moyen de modifier les prix et perçoivent leur rémunération sur la base d’une petite commission ou du spread sur les opérations qu’ils exécutent.

Les Brokers ECN

Les brokers ECN (Electronic Communication Network) se limitent à donner à leurs clients les meilleurs prix d’achat et de vente que leurs proposent leurs fournisseurs de prix mais sur la base d’un véritable réseau de communication électronique à la pointe de la technologie. La liaison du courtier à ses fournisseurs de liquidité et à ses traders est sophistiquée et passe par le FIX PROTOCOL (Financial Information Exchange Protocol). D’un côté, le courtier obtient la liquidité et les prix de ses fournisseurs, et de l’autre il la rend immédiatement disponible à ses clients (traders). Il transmet également les ordres de ses clients au fournisseur proposant le meilleur taux pour l’exécution. Un broker ECN tire profit du trading de ses clients grâce à une commission prélevée à l’ouverture et à la clôture de chaque trade, c’est donc un broker no dealing desk sauf qu’il ne se rémunère pas sur le spread.

Comme nous pouvons le constater, il existe plusieurs types de brokers FOREX . Les brokers FOREX les plus appréciés sont les brokers no dealing desk étant donné qu’ils sont transparents et ne prennent pas la contrepartie de leurs traders. Cette façon de procéder du courtier plaît énormément aux investisseurs puisqu’ils n’ont pas à avoir “peur” que leur courtier spécule contre eux. L’important, broker no dealing desk ou market maker, est de choisir un broker FOREX régulé, dont les activités ont été approuvées par les régulateurs financiers locaux (en France, l’AMF) et sont conformes aux textes de lois financières.

Vous pouvez consulter la liste noire de l’AMF, autrement dit, les courtiers non autorisés ici.

A VOUS DE JOUER : Cet article vous a plu ? Commentez-le, partagez-le et n’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles ainsi que “le guide de la liberté financière” pour commencer à créer des sources de revenus. Pour ne rien manquer des actualités Finances Indépendantes, vous pouvez vous abonner à nos réseaux sociaux : Notre page Facebook, notre Chaîne Youtube, notre twitter, notre instagram, notre page Linkedin.